Cinéma

Méliès nous offrait la lune il y a 120 ans

Méliès a filmé la lune comme personne, il y a 120 ans

© (Star Film)

01 sept. 2022 à 15:16 - mise à jour 08 sept. 2022 à 13:47Temps de lecture2 min
Par Nicolas Buytaers

Le 1er septembre 1902, le génial réalisateur Georges Méliès nous emmenait vers l’infini et au-delà avec son "Voyage dans la Lune" !

Cette pièce n’est pas ma meilleure mais on en parle encore après 30 ans. Elle a laissé un énorme souvenir étant la première du genre. On la considère comme mon chef-d’œuvre. Je ne peux que m’incliner…

Voilà comment Georges Méliès décrivait ce magnifique voyage… à la fois humble et critique. La pièce en question s’intitule "Le voyage dans la lune" et quitte à déplaire au réalisateur, oui, ce film est tout aussi magique que magnifique ! Un "Voyage" projeté le 1er septembre 1902 au théâtre Robert-Houdin (au numéro 8 du Boulevard des Italiens à Paris, soit le lieu de spectacle imaginé par l’un des… si pas le plus grand des prestidigitateurs Jean-Eugène Robert-Houdin), il y a 120 ans déjà.

Loading...

Mais reprenons le compte à rebours de ce voyage en fusée depuis le début, ou presque. Nous sommes en été 1896 quand Georges Méliès fonde sa société de productions cinématographiques, la Star Film. Son premier studio de prises de vues (à l’époque, on appelait ça un "atelier de poses"), il le construit dans le potager de sa maison à Montreuil-sous-Bois en tendant une énorme toile blanche sur le mur exposé au sud-ouest. Un mur exposé à la lumière du soleil (quand il fait beau) dès 13 heures. Sur cette toile, il fait peindre les décors de ses aventures les plus folles. Méliès est devenu cinéaste un peu par hasard. Résumée en 2-2, son histoire pourrait être simplifiée comme ceci… Issu d’une famille de créateurs de chaussures, il aurait dû reprendre l’entreprise de son père mais davantage attiré par le spectacle et la magie, il devient illusionniste. Arrive alors cette invention incroyable, le Cinématographe. Séduit par ces images en mouvements, il décide d’unir sa passion pour les trucs et astuces qui émerveillent son public à cette incroyable machine à faire rêver.

Pour le voyage vers la Lune, attention au départ
Pour le voyage vers la Lune, attention au départ (Star Film)
En 1900, Méliès va tourner 51 films. Des films où il mélange habillement ses plus beaux tours d’illusionniste aux histoires qu’il raconte. Méliès invente donc les premiers effets spéciaux composés d’une machinerie théâtrale, de trucages photographiques, de superposition d’images et autres substitutions par arrêt (où l’on fait apparaître un personnage ou un élément de décor après avoir arrêté la caméra puis on la relance sans l’avoir bougée… c’est un truc bien antérieur à Méliès pratiqué depuis 1895). Des effets mécaniques encore utilisés aujourd’hui.
 
Dans ce voyage, le plus dur c’est la chute, voire l’alunissage
Dans ce voyage, le plus dur c’est la chute, voire l’alunissage (Star Film)

Méliès multiplie les genres. Quand il ne réalise pas un film d’aventures comme "Robinson Crusoë" ou un drame historique comme "Le sacre d’Edouard VII", il se replonge dans ses livres de chevet comme "De la terre à la lune" de Jules Verne (1865) et "Les premiers hommes dans la lune" de H.G. Wells (1901). De là, il imagine son propre voyage sur cet astre au visage humain. Un visage qui va devenir iconique. Une image qui va faire le tour du monde. Dès sa sortie, le film "Le voyage dans la lune" est un succès. Il y aura même des copies pirates aux Etats-Unis. C’est d’ailleurs à cause de ces copies que Georges envoie son frère Gaston Méliès outre-Atlantique et qu’il crée une succursale de sa société à New York pour gérer ses droits.

Loading...
Gaston va aussi se mettre à la réalisation aux Etats-Unis, en Californie, à Santa Paula, pas loin de Los Angeles. Il fera même le tour du monde avec sa caméra qu’il plantera à Tahiti, en Nouvelle-Zélande, en Australie et à Java. Mais ceci est une autre histoire…
 

Sur le même sujet

Un musée pour Méliès, le magicien du cinéma et le génie du surnaturel

Cinéma

Articles recommandés pour vous