Jupiler Pro League

Mehdi Bayat, blessé par la fronde de ses supporters : "Félicitations, vous m’avez fait du mal"

Mehdi Bayat, blessé par la fronde de ses supporters : "Félicitations, vous m’avez fait du mal"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 oct. 2022 à 20:53Temps de lecture2 min
Par Christophe Delstanches avec Pierre Deprez

Mehdi Bayat a passé une mauvaise soirée dans son stade du Pays de Charleroi.

Les supporters de la Tribune 4 ont exprimé leur mécontentement, de manière virulente, suite aux derniers mauvais résultats du Sporting. Le partage (2-2) concédé en fin de rencontre face à Courtrai, n’a pas arrangé les choses. Les supporters carolos ont lancé des fumigènes sur le terrain, obligeant l’arbitre de la rencontre à interrompre la partie pendant plus de 10 minutes.

"J’ai récupéré le Sporting de Charleroi en faillite virtuelle en 2012"

Les Ultras Carolos ont déployé des banderoles demandant la démission de la Direction, en visant clairement l’homme fort du Sporting.

Des attaques que Mehdi Bayat a eu du mal à accepter. Il l’a confié à Pierre Deprez après la rencontre : "C’est plus que dur. Cela fait 20 ans que je suis à Charleroi. 20 ans que je travaille dans le club. J’ai récupéré le Sporting de Charleroi en faillite virtuelle en 2012. On me demande où est l’argent ? Eh bien l’argent est dans nos bilans".

Les supporters des Zèbres reprochent à Bayat de ne pas avoir investi assez d’argent pour renforcer le noyau, et le somment de quitter le navire : "Ça fait vraiment mal de sentir que notre public, que mon public n’est pas là quand on a besoin de soutien. Cela fait 10 ans que je porte ce club sur mes épaules, on a plein de projets, on a terminé 6e l’an dernier, et 3e il y a 3 ans, ce n’est pas si mal pour Charleroi. Ce que j’ai subi pour un dirigeant c’est difficile. L’objectif des supporters était de me faire du mal, félicitations vous y êtes arrivés."

© Tous droits réservés

Edward Still garde la confiance de la Direction

Le dirigeant carolo, marqué lors de l’interview, a eu du mal à avaler les propos blessants de ses supporters, notamment les "Mehdi casse-toi de chez nous" qu’il a dû subir pendant toute la soirée : "Certains de nos supporters qui ont 14 ou 15 ans, n’étaient pas nés quand moi j’étais à Charleroi. Je suis arrivé peut-être avec un statut d’immigré à Charleroi. Je suis devenu un Carolo d’adoption et aujourd’hui je me considère comme un Carolo. C’est comme ça. Il faut assumer".

Le patron des Zèbres ne s’en cache pas, la situation sportive est délicate et il va falloir trouver des solutions pour sortir de cette impasse sportive : "Il faut à présent analyser la situation sportive. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Cette équipe a des qualités. Le coach n’est pas sur la sellette mais il faudra faire l’analyse sportive avec lui et en tirer les conséquences."

"L’humain est blessé, mais l’Administrateur délégué doit continuer à travailler."

Mehdi Bayat a été profondément touché par les propos violents des supporters du Sporting, mais ne compte pas baisser les bras : "Comment je vais m’en remettre ? J’en ai connu d’autres. Mais le plus important c’est que le club sache que quelqu’un va rester serein et lucide. C’est mon travail. L’humain est blessé mais l’Administrateur délégué ne peut pas être blessé. Il doit continuer à travailler."

© Tous droits réservés

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous