Mediator: "satisfaction" d'une association d'aide aux victimes après les mises en examen

Une boîte de Mediator

© Fred Tanneau

22 sept. 2011 à 08:02Temps de lecture1 min
Par AFP

"On pensait que ça durerait des années" mais "c'est allé très vite et je pense que ça continuera à aller très vite. C'est une très, très bonne nouvelle pour toutes les victimes", a indiqué à l'AFP le Dr Dominique-Michel Courtois, président de l'AVIM.

Il a fait part de sa "très grande satisfaction" quant à la "rapidité de la justice", au "sérieux des enquêtes qui ont été menées" et aux mises en examen "très rapides". "Cela montre aux victimes" que Servier "n'est pas intouchable", a-t-il souligné.

Basée à Bordeaux, l'AVIM a déposé auprès du pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Paris plus de mille dossiers au pénal pour homicides et blessures involontaires et 200 dossiers pour tromperies aggravées.

Jacques Servier et cinq personnes morales dépendant du groupe ont été mis en examen mercredi dans le volet de l'affaire instruit pour tromperie et escroquerie par des juges d'instruction parisiens. Placé sous contrôle judiciaire, M. Servier, 89 ans, devra payer une caution de 4 millions d'euros et fournir des garanties à hauteur de 6 millions avant le 15 décembre 2011.

Une autre enquête a été ouverte pour homicide et blessures involontaires.


AFP

Sur le même sujet

Elle réchappe au Médiator, à la pilule 3ème génération et au Concordia

Mediator: le médicament testé sur l'homme comme coupe-faim, Servier dément