Belgique

Maxime Prévot (Les Engagés) : "J’accuse les gouvernements de non-assistance à personne en danger"

Maxime Prévot (Les engagés)

© RTBF

11 sept. 2022 à 11:41 - mise à jour 11 sept. 2022 à 15:47Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Alain Lechien

Les Engagés lanceront cette semaine une grande campagne adressée à la population sur le thème du "courage de changer". Après deux ans de réflexion interne, le parti va décliner ses propositions en vue d’un changement de la société sur différents thèmes, avec pour horizon l’année électorale de 2024 que le président, Maxime Prévot, a présentée comme celle de la "victoire" d’un grand mouvement du centre.

"La démonstration est faite chaque semaine sous nos yeux que l’alliance de la gauche et de la droite, ça ne donne pas une politique équilibrée du centre. Cela ne donne tout simplement rien. Des bagarres, des chamailleries entre partenaires, ça oui ! Mais des décisions fortes, une vision d’action, un horizon d’espoir, ça non. […] Un grand mouvement central, un grand mouvement centriste comme celui auquel nous aspirons sera en 2024 la réponse la plus adéquate pour nos concitoyens afin de conjuguer à nouveau efficacité et sérieux, responsabilité et courage", a-t-il expliqué devant près de 1000 militants réunis à l’Eurospace Center de Libin pour une Journée des familles.

Les Engagés privilégient six domaines d’action prioritaires dans les deux ans qui viennent : climat et énergie, santé et bien-être, travail et fiscalité, justice et sécurité. Dans le contexte de la crise énergétique actuelle, l’énergie a été au cœur de plusieurs des discours de la fin de matinée. "J’accuse les gouvernements de non-assistance à personne en danger", a lancé M. Prévot, en rappelant la situation de nombreux ménages qui risquent de basculer dans la précarité et des entreprises en faillite ou menacées de l’être. "Il ne s’agit même plus du pouvoir de vivre mais du pouvoir de survivre."

Les Engagés se veulent constructifs devant cette crise. En début de semaine passée, ils ont formulé une série de propositions. Et face à un comité de concertation aux résultats jugés insuffisants et marqués par la polémique, le parti centriste a rappelé la dynamique qui avait réuni à peu près tous les partis politiques du royaume autour de la Première ministre face au covid. "Cela a produit des résultats durant la crise du covid. Pourquoi ne pas essayer ?", a encore dit M. Prévot en marge de son discours.

Sur le même sujet

Démissions à la tête de la fédération bruxelloise des Engagés pour changement de structure

Regions

Crise énergétique : Les Engagés proposent un "électrochoc" pour un "Etat stratège" en matière d’énergie

Energie

Articles recommandés pour vous