RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Max Verstappen, champion du monde de F1 : "J’avais l’impression qu’on était au cinéma" lâche Eby Brouzakis

L'actu sport

Le 8-9: l'actu sport

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 déc. 2021 à 11:302 min
Par François Saint-Amand

C'était évidemment l'événement sportif du week-end : Eby Brouzakis livre son regard sur le sacre rocambolesque de Max Verstappen face à Lewis Hamilton en Formule 1.

Il y a des fins de championnats qui resteront gravées plus que d'autres dans l'histoire du sport automobile. Et celle qui s'est jouée à Abu Dhabi ce dimanche 12 décembre ne s'oubliera pas de sitôt.

Max Verstappen a remporté son premier titre de champion du monde en Formule 1. Aux coudes à coudes avec Lewis Hamilton durant toute la saison, le pilote néerlandais de chez Red Bull a remporté la victoire dans un sprint final complètement fou qui s'est joué sur... le dernier tour du circuit des Émirats Arabes Unis.

Une course digne d’un film hollywoodien

Tous les ingrédients étaient réunis pour offrir un spectacle époustouflant et digne des scénarios de films hollywoodiens. "C'est un peu comme dans À nous la victoirePelé marque une retournée dans les dernière secondes, ou quand Rocky fait une remontada contre Ivan Drago. C'était un peu le même genre de situation. J'avais l'impression qu'on était au cinéma hier" résume à ce propos Eby Brouzakis.

Avant le Grand Prix d'Abu Dhabi, dernier de la saison, les deux pilotes en question possédaient le même nombre de points. Dès le départ, ils se touchent mais Lewis Hamilton, qui n'a pas été sanctionné après être sorti de piste, passe en tête. Le pilote britannique, septuple champion du monde, mène ensuite la course pendant 53 tours, et creuse l'écart sur son rival de 11 secondes.

Il semble parti pour remporter un huitième sacre et devenir le pilote le plus couronné de l'histoire de la F1, devant Michael Schumacher, mais la Safety Car fait son apparition pour neutraliser la course suite à la sortie de Nicholas Latifi. C'est le gros tournant : Max Verstappen rentre au stand pour changer des pneus neufs mais pas Hamilton. "La suite on la connaît : c'est Verstappen qui émerge" rappelle Eby.

Lars Baron / Getty Images

Un règlement et une erreur tactique qui posent question

Ce fait de course joué dans les derniers tours a fait bondir l'écurie Mercedes de Lewis Hamilton.

Eby Brouzakis s'interroge sur le règlement, qui gèle les positions mais qui réduit les écarts en cas de neutralisation de la course. Il a, selon lui, défavorisé le pilote britannique : ses 11 secondes d'avance ont été anéanties car Verstappen a pu se faufiler à la 2e place avec ses nouveaux pneus, juste derrière son concurrent.

À l'inverse, pour le journaliste sportif, Mercedes a commis une erreur en pensant que Verstappen n'irait jamais changé ses pneus une troisième fois.

Lewis Hamilton ne s'est pas laissé abattre pour autant, il a déjà prévenu le Néerlandais qu'il reviendrait prendre sa revanche la saison prochaine. Eby Brouzakis tient aussi à souligner le fairplay du pilote de chez Mercedes, qui a d'abord pris du temps avant de sortir de son véhicule, avant d'aller saluer le nouveau champion du monde. "Lewis Hamilton est un tout tout grand, il a du charisme, il a tout ce qu'il faut et cela nous a éloigné d'Antwerp-Standard en termes de fairplay".

Lars Baron / Getty Images

Pour plus d’analyses et de résumés sur le sport, suivez Le regard Sport d’Eby Brouzakis, tous les lundis dans Le 8/9 sur VivaCité et sur La Une.

Sur le même sujet

12 janv. 2022 à 10:47
1 min
31 déc. 2021 à 03:00
1 min

Articles recommandés pour vous