RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moteurs Formule 1

Max Verstappen : "C’était une erreur, mais Nelson Piquet n’est pas raciste"

Max Verstappen au Canada.
30 juin 2022 à 18:47Temps de lecture1 min
Par Jâd El Nakadi avec Belga

Max Verstappen a condamné ce jeudi les propos de Nelson Piquet, accusé d’avoir tenu des propos racistes à l’encontre de Lewis Hamilton, tout en affirmant que son beau-père n’était "en aucun cas quelqu’un de raciste".

"Je connais bien Nelson, j’ai passé beaucoup de temps avec lui et ce n’est en aucun cas quelqu’un de raciste", a déclaré Verstappen face à la presse, sur le circuit de Silverstone, où le Grand Prix de Grande-Bretagne aura lieu ce week-end. Piquet, ancien champion du monde de Formule 1, est le père de Kelly, la petite amie de Verstappen.

L’ancien pilote brésilien de 69 ans, a été ardemment critiqué cette semaine pour avoir qualifié le septuple champion de Formule 1 Lewis Hamilton, de "neguinho", traduction brésilien du terme "nègre", dans un podcast. L’ancien pilote a fait face à des réprimandes et à des condamnations de la part de la Formule 1, de l’équipe Mercedes ainsi que de la FIA. Piquet a également été déclaré persona non grata dans le paddock pendant les courses.

"C’est un gars gentil et détendu, mais il n’aurait pas dû utiliser ce mot. C’est insultant et à l’heure actuelle, on ne peut plus parler comme ça", a déclaré Verstappen. "Il le sait bien et l’a lui-même reconnu. De manière générale, c’est mal d’insulter les gens en raison de leur couleur de peau et nous devons lutter ensemble contre le racisme. Lewis sait quelle est ma position à ce sujet."

Le champion du monde 2022 s’est aussi prononcé contre la mise au ban de son beau-père : "C’est un triple champion du monde. Personne n’en sortirait gagnant. Il vaut mieux qu’on en parle ensemble, c’est beaucoup plus important. Je n’en ai pas parlé avec lui, mais il sait très bien qu’il n’aurait pas dû utiliser ce mot, je n’ai pas besoin de le lui dire".

Articles recommandés pour vous