RTBFPasser au contenu
Rechercher

Sciences insolites

Matrix en vrai : la Chine crée des utérus artificiels humains autonomes gérés par une IA

La Chine a développé des utérus humains artificiels qui sont surveillés par une Intelligence Artificielle… Bienvenue dans le futur (oui, mais lequel ?) !

Dans un article de Journal of Biomedical Engineering, les scientifiques expliquent leur volonté de créer une "nounou" artificielle pour sauver la Chine du taux de natalité si bas ces dernières années : 7,52 naissances pour 1000 personnes en 2021. La fin de la politique de l’enfant unique en 2015 et la possibilité d’avoir 3 enfants depuis l’année dernière n’y ont rien fait, le pays reste sur une courbe descendante.

Cet "appareil de culture d’embryon à long terme" est composé d’un mélange de fluides nutritifs dans lequel on place des embryons de souris. L’IA surveille les embryons sans jamais les toucher et ajuste le flux des éléments nutritifs, du dioxyde de carbone et d’autres éléments environnementaux importants pour le développement de l’embryon.

Les capacités de l’IA en charge des embryons ne s’arrêtent pas là : elle peut également détecter les anomalies pour ensuite appeler un technicien humain à la rescousse mais surtout, elle peut classer les embryons en fonction de leur état de santé et de leur potentiel pour leur développement futur…

Pour l’instant on ne vous parle que d’embryons de souris mais les tests humains ont déjà été réalisés. Cependant, la loi ne leur permet pas d’aller plus loin que 14 jours de développement donc on ne sait pas si ce système est capable de créer des êtres humains.

La question éthique est évidemment très complexe dans ce procédé (et le nombre de films de science-fiction qui en parlent n’est pas sans nous montrer l’ampleur des problèmes qui peuvent subvenir) mais Sun Haixuan, le directeur de recherche, penche du côté des informations incroyables que l’on pourrait découvrir sur le développement du fœtus humain : "il reste encore de nombreux mystères non résolus sur la physiologie du développement embryonnaire humain typique". En effet, un utérus artificiel pourrait réduire la mortalité des grands prématurés mais aussi permettre aux femmes qui ont des risques à la grossesse et l’accouchement d’avoir un enfant malgré tout.

Même si Sun Haixuan estime que les gains de connaissances seraient bénéfiques pour le monde entier, selon lui, aucun hôpital ne voudra prendre la responsabilité de faire quelque chose d’illégal.

Sur le même sujet

Exit les vêtements de maternité informes, place au glamour !

Mode

Articles recommandés pour vous