RTBFPasser au contenu

Cyclisme

Mathieu van der Poel sur sa saison de cyclo-cross : "Il y a juste une course où j’ai besoin d’être au top, les championnats du monde"

Mathieu van der Poel sur sa saison de cyclo-cross : "Il y a juste une course où j’ai besoin d’être au top, les championnats du monde"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 déc. 2021 à 17:113 min
Par Jérôme Jordens

Mathieu van der Poel va bientôt faire sa rentrée sur le vélo et à cette occasion, le Néerlandais a donné une conférence de presse pour préfacer son retour à la compétition. Et sa saison de cyclo-cross, MVDP a dû la raccourcir, la faute à une vilaine blessure au genou. "Après Roubaix je suis parti en vacances puis j’ai recommencé à m’entraîner. Quand je suis tombé, je ne m’entraînais même pas, je me baladais avec des amis et j’ai perdu le contrôle de la roue avant. Je suis tombé sur une section gravel et j’ai tout de suite senti que ce n’était pas bon. Ça m’a coûté une douzaine de jours sans vélo donc c’était un pas en retrait et c’est pour cette raison que je n’ai pas roulé les dernières semaines pour me mettre en forme pour la période qui arrive", retrace le coureur Alpecin-Fenix.

Après cette chute, Mathieu van der Poel a pris le temps de bien se soigner pour pouvoir reprendre dans les meilleures conditions : "Le genou va mieux. Il devait se refermer, ce n’est pas encore totalement le cas mais je peux tout faire maintenant. Le dos n’est pas encore à 100% non plus mais j’ai fait tout ce que je pouvais pour être en forme pour dimanche. Mon niveau sportif est acceptable je pense. J’avais besoin d’une semaine supplémentaire pour être vraiment prêt pour recommencer le cyclo-cross après ma chute. Je pense que maintenant je suis assez en ordre pour commencer".

Malgré tout, le Néerlandais a eu peur pour sa saison de cyclo-cross à un certain moment : "Dans un premier temps j’ai eu peur. Ils ont nettoyé la plaie et j’ai dû rester sans vélo pendant 4 jours puis ça a été pendant 2 jours mais après ça n’a de nouveau pas été donc j’ai dû arrêter pendant 5-6 jours. J’ai eu peur de rater toute la saison de cyclo-cross mais il y a encore quelques jolis cross que je suis content de faire".

Le duel van Aert - van der Poel aura donc bien lieu : "J’espère. C’est pour ça que je me suis entraîné mais Wout a donné une impression d’être très fort sur les derniers cyclo-cross mais je vais essayer de le battre quand même. Le niveau derrière Wout est normalement quelque chose que je devrais pouvoir suivre mais il faudra voir comment les jambes vont répondre et espérons que je vais pouvoir me surprendre".

Le Belge a lui aussi mis un peu de temps avant de se rendre dans les labourés mais a déjà gagné quelques cyclo-cross, surprenant même quelque peu MVDP : "Je suis quand même un peu surpris. C’était normal qu’il soit à l’avant de la course et je savais qu’il pouvait gagner d’emblée mais il était plus fort que ce que je pensais".

Mais penser que Mathieu van der Poel ne va pas tout donner pour battre Wout van Aert, c’est mal connaître le champion néerlandais et il a déjà coché le rendez-vous sur lequel il voudra absolument terminer premier : "Il y a juste une course où j’ai besoin d’être au top, aux championnats du monde. Pour le reste, j’ai juste à essayer d’être à 100%".

Une proposition a beaucoup fait parler ces derniers temps, organiser une épreuve de cyclo-cross aux Jeux Olympiques d’hiver, une possibilité qui n’emballe pas vraiment le Néerlandais : "C’est difficile. Je pense que ça peut être pour les JO mais une course comme Val Di Sol, c’est joli à voir mais ce n’est pas comme si on roulait toutes les semaines dans la neige. C’est presque une autre discipline de rouler dans la neige. Le sport est assez difficile mais c’est aussi du cyclisme donc ça n’est pas nécessaire je pense".

van der Poel a également abordé le titre de champion du monde de son compatriote Max Verstappen qui a créé un étrange parallèle chez nos voisins néerlandais : "C’est un des moments les plus fous en F1 que j’ai vu. Max est un des gars qui a changé la F1 avec son pilotage un peu plus agressif et qui m’a fait suivre la F1 plus qu’avant. Il y a eu une comparaison sur Twitter entre sa victoire à Abu Dhabi et ma victoire à l’Amstel, je n’y ai pas vraiment pensé mais c’est assez drôle de faire la comparaison".

Et la remontée fantastique dans une situation qui semble désespérée pourrait bien ressembler au scénario des championnats du monde qui se dérouleront le week-end des 29 et 30 janvier aux Etats-Unis.

Sur le même sujet

05 janv. 2022 à 16:42
4 min
05 janv. 2022 à 09:52
1 min

Articles recommandés pour vous