RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les Classiques - Cyclisme

Mathieu Van der Poel à 100% avant le Tour des Flandres : "Peut-être une des meilleures préparations de ma carrière"

Tour des Flandres : Mathieu Van der Poel annonce être à 100%

Cyclisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

À quelques jours du Tour des Flandres, Mathieu Van der Poel a fait le point sur sa condition. Le champion néerlandais n’a pas beaucoup roulé depuis le début de saison, mais il a déjà gagné deux fois et se sent prêt et "à 100%".

Après son retour surprise sur les routes de Milan-Sanremo, Mathieu Van der Poel prendra le départ du deuxième Monument de la saison, ce dimanche, au Tour des Flandres. Il arrive cette fois avec plus de certitudes puisqu’il a gagné deux courses : une étape de la Semaine Coppi & Bartali et À Travers la Flandre mercredi. Mathieu est en confiance et présente une condition à 100%.

"Je pense que la Semaine Coppi et Bartali a constitué une bonne préparation, surtout grâce à cette victoire d’étapeJe suis prêt pour les classiques flandriennes", annonce le leader de l’équipe Alpecin-Fenix. "Alors est-ce que je suis 'bon' ou 'super bon' ? En termes de valeurs et de datas, je suis 'super bon'. Ces chiffres ne constituent pas une certitude, mais je peux dire que je suis à 100%. J’ai le niveau que je veux et je suis confiant. C’est le nouveau cyclisme, on peut maintenant atteindre le top de sa condition avec aucun ou peu de jour(s) de course(s). On l’a vu avec Wout van Aert au Nieuwsblad", explique Mathieu Van der Poel.

Les problèmes de dos ne sont pas oubliés mais il n’est plus douloureux

Le coureur néerlandais a été très discret depuis le début de l’année. Toujours gêné par son dos suite à sa chute aux Jeux Olympiques, il a pris le temps de se soigner et s’est ensuite préparé, comme un ermite, à l’abri des regards. "En fait, cette préparation était peut-être une des meilleures de ma carrière. Car j’ai pu prendre le temps de me préparer comme je le voulais. Je n’ai pas dû rouler en compétition immédiatement après la saison hivernale de cyclocross. Tout ce travail doit encore payer mais, jusqu’ici, je me sens vraiment bien. On avait visé et ciblé un retour pour performer sur l’Amstel Gold Race et les Ardennaises. Mais finalement, après un stage de deux semaines en Espagne, j’ai beaucoup progressé et on a décidé d’avancer mon retour", détaille Van der Poel.

"Je ne suis pas encore complètement débarrassé de mes problèmes de dos. Je dois toujours y être très attentif, j’ai des traitements et des exercices quotidiens à faire, notamment du renforcement au niveau du fessier. Je ne ressens plus de douleur sur le vélo et ça, c’est motivant. J’essaie de faire attention à mon dos, d’être vigilant et pour l’instant, tout se passe bien. De tout cet épisode, je retiens qu’il faut peut-être que je passe moins d’heures sur le vélo et prendre plus de temps pour faire des exercices de fitness, renforcement et gainage au quotidien".

Avec qui je ne veux pas arriver à deux et au sprint ? Je peux arriver avec tout le monde je crois

Très avenant et coopératif au moment d’évoquer sa condition, Mathieu était nettement moins prolixe quand il a évoqué ses adversaires Wout van Aert et Tadej Pogacar. "Est-ce que j’attends plus le bloc Jumbo-Visma ou une bataille avec Tadej Pogacar ? C’est une question difficile. Je ne sais pas. Ils ont l’air fort cette année, c’est certain. Je ne sais pas vous dire pourquoi Tadej Pogacar a choisi de venir disputer le Tour des Flandres. Mais bien évidemment, avec tout ce qu’il a démontré, il est capable d’être devant et de faire un résultat dimanche. Il faudra être attentif à lui".

"Moi je suis juste impatient de courir à nouveau, surtout avec le retour du public sur le Tour des Flandres car depuis deux ans, la foule n’était plus là. Cette course est une pièce centrale de l’Histoire du cyclisme, avec des côtes mythiques. Et puis le dénouement est toujours honnête, on a vu dans le passé que les meilleurs se retrouvaient devant. J’espère à nouveau rouler pour la victoire".

Les deux dernières éditions se sont terminées avec un scénario identique : deux coureurs qui se disputent la victoire au sprint. En 2020, Mathieu Van der Poel a devancé Wout van Aert et en 2021, contre toute attente, Kasper Asgreen avait battu le Néerlandais. Et donc, un bon et un mauvais souvenir pour Van der Poel. Mathieu est-il prêt à revivre ce scénario une troisième fois ? "Oui je suis prêt à revivre ce scénario-là. Si on peut arriver pour la gagne à Oudenaarde, c’est qu’on a déjà fait une belle course. C’est alors un sprint particulier car ce n’est pas le plus rapide qui gagne, mais le plus fort. Si je peux arriver dans cette position dimanche, c’est déjà bien. Avec qui je ne veux pas arriver dans cette position-là, dans un sprint à deux ? Je n’ai pas à choisir. Mais je crois qu’après une course comme ça, je peux aller avec tout le monde à l’arrivée", conclut, avec confiance, Mathieu Van der Poel.

Tour des Flandres 2020 : Victoire de Mathieu Van der Poel

Tour des Flandres 2020

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous