Masque FFP2 obligatoire? L'Allemagne en route vers de nouvelles restrictions face aux progrès du COVID19

La chancelière allemande, Angela Merkel au Bundestag, lors d'une séance consacrée à la gestion de la crise du COVID19, le 13 janvier 2021.
15 janv. 2021 à 14:21Temps de lecture2 min
Par Pascal Bustamante

L'Allemagne a franchi le seuil de 2 millions d'infections ce vendredi avec 22.368 contaminations ces dernières 24 heures. Le nombre de décès supplémentaires pendant la même période est de 1.113 pour un total de 44.994 depuis le début de l'épidémie.

Relativement épargnée pendant la première vague de l'épidémie, l'Allemagne fait partie des états les plus affectés au cours de l'hiver 2020-2021. Elle est moins affectée que les autres grands pays européens comme l'Italie, la France ou l'Espagne.

Néanmoins, l'entourage de la chancelière Angela Merkel laisse penser que de nouvelles mesures doivent être mises en place pour endiguer la progression du COVID19. 

Nouvelles mesures contre l'épidémie de coronavirus

L'Allemagne a déjà adopté un confinement partiel mais la chancelière a indiqué au cours d'une réunion de sa formation politique, la CDU, que l'épidémie ne pourrait être contenue que moyennant des mesures additionnelles plus sévères. 

Parmi les mesures en question figurent la possibilité d'une surveillance accrue des frontières, l'imposition du télétravail, la fermeture ou la restriction des transports publics ou encore l'obligation du port du masque FFP2 dans certaines circonstances. Une série d'hypothèses de travail relayées par les sites d'information de "Der Spiegel" ou du "Bild". Toutes ces mesures doivent être concertées avec les Länder, compétents en matière de santé en Allemagne. 

Imposition de l'usage de masques FFP2 en Bavière et en Autriche

Le masque FFP2 produit à Turnhout par la firme Medimundi

La télévision publique allemande, ARD,  a annoncé qu'en Bavière, le gouvernement régional a décidé l'imposition de masques de type FFP2 dans certaines circonstances. Parmi ces dernières, la présence dans les commerces ou les transports publics. Mais la mesure est aussi critiquée. D'un point de vue social d'abord, les masques FFP2, s'ils ne sont disponibles gratuitement installeront de facto une discrimination qui aura pour conséquence d'éloigner les plus pauvres de la vie sociale dans son ensemble. La polémique existe aussi dans la sphère médicale et scientifique. Le masque FFP2, s'il est incorrectement porté, n'offre pas de protection particulière par rapport aux autres types de masques. De plus, soulignent certains médecins spécialistes dans l'hygiène hospitalière, ils peuvent procurer une faux sentiment de protection qui pourrait, à son tour, diminuer la vigilance des porteurs de FFP2. Le magazine pharmaceutique Pharmazeutische Zeitung souligne le fait que la commande par l'état régional de Bavière de 2,5 millions de masques FFP2 permet d'équiper quelques 500.000 personnes sur les quelques 13 millions d'habitants que compte la Bavière. 

Polémique autour des masques

La polémique autour des masques, à la faveur de l'apparition des nouveaux variants du coronavirus, fait aussi sa réapparition. Un masque n'est pas l'autre. Et la manière de le porter influencent grandement son efficacité. Nous avions consacré un article aux différents masques et à leurs efficacités respectives aux premiers temps de l'épidémie.