RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Martinez invité dans La Tribune : "Lors du stage au Qatar en mars, on va préparer les Diables de 2026"

Martinez invité dans La Tribune : "lors du stage au Qatar en mars, on va commencer à préparer les Diables de 2026"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 déc. 2021 à 14:52Temps de lecture2 min
Par Lancelot Meulewaeter et Benjamin Deceuninck

Roberto Martinez est l'invité de La Tribune lundi soir. Le sélectionneur national a évoqué la série de matchs amicaux que les Diables vont disputer en mars. Des matchs amicaux qui se feront sans les joueurs ayant plus de cinquante apparitions en équipe nationale. Un choix qui peut surprendre, alors que la Coupe du monde démarrera neuf mois plus tard. Pourtant, le Catalan a détaillé ce choix, qui répond à une logique à entendre sur le long terme : "Ce sera une opportunité de développer des joueurs, non pas pour 2022 mais pour 2026. C'est un projet sur lesquels on travaille depuis longtemps. On partira avec des joueurs qui pourraient atteindre leur meilleur niveau pour 2026. Des joueurs nés entre 1997 et 2008. C'est important de voir ces joueurs dans un schéma où on leur conférera un grand rôle. C'est autre chose que de voir un jeune joueur s'asseoir à côté d'un joueur qui compte 100 sélections."

"Le rassemblement de mars est le plus éprouvant pour les joueurs"

Par le passé, Martinez a déjà pris le pli de ménager certains de ses cadres en équipe nationale. L'expérience lui a manifestement apporté de bons enseignements : "On a appris beaucoup des matchs contre la Côte d'Ivoire et la Suisse, où l'on a vu certains joueurs pour la première fois : Saelemaekers, Vanheusden, Vanaken, Dendoncker, qui ont dû prendre des rôles de leaders. C'est important de prendre ces joueurs et de leur donner les clés de l'équipe."

Si le coach a décidé de laisser les patrons au repos, c'est aussi parce qu'il sait que le calendrier international va s'agiter, avec notamment trois rencontres en juin et trois en septembre. "En juin et en septembre, on aura six matchs de Nations League face à des grandes équipes d'Europe. Et dans ces six matchs, ce sera une bonne opportunité de mélanger ceux qui auront 'performé' en mars avec ceux qui ont déjà tout prouvé chez les Diables. C'est à ce moment-là qu'on va finaliser la liste pour le Qatar 2022."

 

L'autre argument pour laisser les Hazard, De Bruyne, Courtois ou Lukaku dans leurs clubs lors de la prochaine trêve internationale, c'est le souvenir de 2018. A l'époque, Martinez avait senti que les joueurs avaient besoin de souffler. "En 2018, lors de la préparation pour la Coupe du monde, en mars, on a pris la décision de ne pas convoquer certains joueurs expérimentés; et on n'avait joué qu'un seul match. L'expérience en club m'a montré que le rassemblement de mars est le plus compliqué pour des joueurs qui jouent toute l'année. Ce break en 2018 a contribué à nous rendre meilleur lors des sept matchs de la Coupe du monde. Ce sera la même chose cette année : on veut donner à nos cadres ce break mental et physique pour les préparer à être au top en décembre. On recueillera beaucoup d'informations sur les jeunes joueurs à cette période-là, ça permettra de me faire une meilleure idée en vue de la composition de la liste de 23, qui n'est pas la partie de mon boulot que je préfère."

La Tribune BESTOF

S17E13

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Pascal Scimè : "Au-delà de la tenue de la Coupe du Monde en décembre, je me pose des questions sur les championnats et les Coupes d’Europe"

Football

Articles recommandés pour vous