RTBFPasser au contenu

Interactif

Maroc : Jeanne Weerts, professeur de langues et créatrice de bijoux et Adrien Migeon, ingénieur agronome dans une ferme bio

Les Belges du bout du monde

Maroc

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les Belges du Bout du Monde vous emmènent au Maroc où l’actrice et productrice Natacha Amal fera la connaissance de Jeanne Weerts, professeur de langues et créatrice de bijoux et Adrien Migeon, ingénieur agronome dans une ferme bio de la région de Marrakech. Anne Pollard a rencontré Mousta Largo, artiste belgo-marocain qui évoque en musique les contes du Moyen-Orient pour le plus grand bonheur des enfants et de leurs parents.

Natacha Amal, héroïne de séries policières cultes

© Tous droits réservés

Natacha Amal est bien connue pour ses rôles dans les séries Navarro, Commissaire Moulin, Julie Lescaut, Nestor Burma et surtout Femmes de Loi…

Née à Bruxelles d’une mère russe professeur de lettres, son père était marocain, boursier, il est venu étudier en Europe et a commencé à pratiquer la gynécologie en Belgique. Après quelques années passées à Casablanca, Natacha est venue étudier en Belgique.

Elle rêve très tôt de devenir batteuse dans un groupe de rock puis comédienne. En terminale, elle interprète avec ses camarades de classe Le roi s’amuse de Victor Hugo.

Au sortir de ses humanités, elle entre au Conservatoire royal de Bruxelles et décroche un premier prix d’interprétation en 1988. En 1990, elle joue Phèdre au Théâtre National de Chaillot à Paris.

Elle a monté son propre one-woman-show en 2019, très subtilement intitulé "Même p’Amal". Un spectacle dans lequel elle cultive une vertu bien belge, l’autodérision. Un "seule en scène" où elle revient sur sa vie, ses échecs et anecdotes.

Portrait de Natacha Amal

Extrait des Belges du Bout du Monde

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"C’est merveilleux l’amour" de Natacha Amal

Paru aux Editions Albin Michel, le livre écrit par Natacha contient 700 citations, paroles de poètes, d’écrivains, de chanteurs qui tous célèbrent la plus belle des vérités : oui, c’est merveilleux l’amour ! Elle nous lira un extrait du peintre et poète Libano-Américain Khalil Gibran.

L’amour de Khalil Gibran

Quand l’amour vous fait signe, suivez-le.
Bien que ses voies soient dures et rudes.
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.
Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.
Et quand il vous parle, croyez en lui.
Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.
Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.
De même qu’il vous fait croître, il vous élague.
De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,
Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.
Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.
Il vous bat pour vous mettre à nu.
Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.
Il vous broie jusqu’à la blancheur.
Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.
Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.
Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre
cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.
Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.
Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour vous moissonne,
Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.
L’amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.
L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé.
Car l’amour suffit à l’amour.
Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, "Dieu est dans mon cœur", mais plutôt, "Je suis dans le cœur de Dieu".
Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l’amour car l’amour, s’il vous en trouve digne, dirige votre cours.
L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.
Mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu’ils soient ainsi :
Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.
Connaître la douleur de trop de tendresse.
Être blessé par votre propre compréhension de l’amour ;
Et en saigner volontiers et dans la joie.
Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour
Se reposer au milieu du jour et méditer sur l’extase de l’amour ;
Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude ;
Et alors s’endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.

"50 ans et + by Natacha Amal"

Qu’est-ce qui a donné l’envie à Natacha de faire une chaîne YouTube ?  Elle nous l’explique dans la vidéo ci-dessous :

Loading...

Jeanne Weerts et Adrien Migeon deux Belges installés à Marrakech

Jeanne et Adrien, sont respectivement originaires de Liège et Bruxelles. Jeanne a quitté notre plat pays pour suivre son fiancé qui venait de trouver un job chez Zuly Farming, une ferme biologique où sont cultivés, entre autres, menthe, verveine et roses pour la fabrication d’huiles essentielles. Professeur en Belgique, elle s’est reconvertie dans la création de bijoux. Dans trois semaines, ils s’uniront dans leur pays d’accueil.

Jeanne Weerts et Adrien Migeon
Jeanne Weerts et Adrien Migeon © Tous droits réservés

Jeanne a découvert le Maroc lorsqu’elle avait deux ans lors d’un voyage avec ses parents mais la vraie découverte fût lors de son voyage rhéto où elle a parcouru le Maroc à vélo pendant deux semaines.

Adrien a fait ses études à Ath, en Agronomie tropicale et ensuite à Wageningen (Pays bas) comme ingénieur Agronome. Il a vécu quelques années en Afrique du Sud étant adolescent. A son retour, il s’est rendu compte qu’il serait toujours belge mais que le monde a beaucoup d’autres choses à lui montrer. Il a découvert le Maroc dans le cadre de son entretien d’embauche pour son job au Maroc.

Jeanne et Adrien ont toujours aimé parcourir le monde et découvrir de nouvelles cultures, que ce soit pour Adrien dans le cadre de ses études et Jeanne durant de nombreux voyages avec ses parents.

Le thé à la menthe doit être amer comme la vie, mousseux comme l’amour et sucré comme la mort. - Proverbe marocain

Allons cueillir de la menthe fraîche dans la ferme bio d’Adrien Migeon

Zuly Farming est une ferme de 200 hectares qui se trouve au pied de l’Atlas, pas très loin de Marrakech. 30 à 70 personnes y travaillent, cela varie en fonction des travaux qu’il y a à faire, des récoltes, etc. Ils cultivent de la menthe mais aussi de la verveine et des roses pour les transformer en huiles essentielles ou en produits séchés. La transformation ne se fait pas sur place mais pour ça, ils travaillent avec des intermédiaires.

Il n’y a pas vraiment d’animaux dans la ferme mais un partenariat a été établi avec des bergers des alentours pour les laisser venir paître dans leurs champs.

© Tous droits réservés

Pour Adrien, une journée type à la ferme commence très tôt le matin, au lever du soleil, pour qu’il fasse le plus frais possible afin de permettre aux ouvriers de travailler dans les conditions les plus fraîches possibles. Dispatcher les équipes, surveiller les cultures pour voir s’il n’y a pas des maladies sur certaines plantes, surveiller la croissance…

Fin de matinée, il passe dans ses bureaux qui sont basés à Marrakech où il effectue les tâches administratives, tout ce qui est réglementation bio, paperasse pour le bio, et un peu l’aspect commercial qu’il doit aussi gérer.

Adrien est quelqu’un qui fonctionne à la motivation. Ce qui le motive c’est d’arriver à monter un projet qui a du sens. C’est-à-dire de créer une entreprise durable et pérenne avec une vraie responsabilité sociale, environnementale et éthique.

Approche très humaniste de son métier. Il est en passe d’obtenir une certification liée au respect des conditions de travail du personnel en plus de la certification bio pour les produits de la récolte.

© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Jeanne, artisane, fabrique des bijoux à Marrakech…

© Tous droits réservés

Anne Pollard a rencontré Mousta, un autre Belgo-Marocain, actif à Bruxelles

Mousta Largo, est un artiste belgo-marocain qui évoque en musique les contes du Moyen-Orient pour le plus grand bonheur des enfants, mais aussi de leurs parents…

Après une période compliquée liée à la pandémie, il a retrouvé la scène avec un grand bonheur.

Mousta a écrit un spectacle jeune public qui s’appelle "Sindibad et le Marchand de Sable" qui tourne dans les Centres culturels et, pour les jeunes ados et tout public, "Shéhérazade et le Rêve Inachevé" qui parle des réfugiés.

Il joue aussi dans les écoles un spectacle de contes qui s’intitule "Raconte-moi mes émotions" qui traite des émotions à travers le conte, le chant et qui est très ciblé au niveau scolaire.

Goûtez au dépaysement proposé par Adrien Joveneau et les Belges du Bout du Monde à 9 heures le dimanche en Radio sur La Première et abonnez-vous au podcast sur Auvio. Retrouvez aussi les histoires et les bons plans de centaines de Belges qui vivent aux quatre coins du monde sur la Carte des Belges du Bout du Monde.

Télécharger l'émission radio

Sur le même sujet

30 mai 2022 à 15:04
56 min

Articles recommandés pour vous