RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Maroc : FBI et police antiterroriste marocaine arrêtent un militant présumé de l’Etat Islamique

06 mai 2022 à 13:58Temps de lecture1 min
Par Belga

La police antiterroriste marocaine a annoncé avoir arrêté vendredi, en coordination avec le FBI américain, un homme soupçonné d’être enrôlé dans l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) en vue de perpétrer des "actes terroristes" au Maroc.

Le suspect, opérant à Berkane (nord-est du pays), serait impliqué "dans la préparation d’un projet terroriste visant à porter gravement atteinte à l’ordre public", a indiqué le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) dans un communiqué.

"Les contours de son projet terroriste ont été dévoilés sur la base de recherches et d’investigations techniques conjointes avec le FBI", la police fédérale américaine, précise le communiqué.

L’annonce survient à quelques jours de la tenue d’une réunion de la coalition internationale anti-Etat islamique, coprésidée par le Maroc et les Etats-Unis, mercredi à Marrakech (ouest).

Cette opération "atteste, une fois de plus, de la persistance des dangers de la menace terroriste qui pèse" sur le Maroc et "reflète également l’importance de la coopération bilatérale, conjointe et avancée avec les Etats-Unis dans le domaine de la lutte contre le terrorisme", souligne le BCIJ.

Enrôler et à embrigader

Le suspect, un ingénieur de 37 ans, "gérait un groupe fermé sur une plateforme de communication aux objectifs et projets extrémistes, visant à enrôler et à embrigader" des sympathisants, détaille-t-il.

L’objectif était de commettre des attentats contre des personnalités marocaines et étrangères sur le territoire national, selon la même source.

Si le royaume chérifien a été épargné ces dernières années par les violences liées aux groupes djihadistes, les services de sécurité font régulièrement état de coups de filet anti-EI et de projets d’attentat déjoués.

Depuis 2002, la police marocaine a démantelé plus de 2000 cellules terroristes et interpellé plus de 3500 personnes dans le cadre d’affaires liées au terrorisme, selon les autorités.

 

Sur le même sujet

L'un des "Beatles" présumés de l'EI présenté à la justice britannique

Justice

Un "cadre" du groupe État islamique arrêté à Istanbul

Articles recommandés pour vous