UEFA Euro - Football

Mario Innaurato : " le vrai secret de l’Italie aujourd’hui, c’est que c’est un groupe qui vit bien ensemble"

© Belga

06 juil. 2021 à 05:00Temps de lecture3 min
Par Pierre Lambert avec Gaetane Vankerkom

Mario Innaurato a accepté de répondre à nos questions à quelques heures du coup d’envoi de la demi-finale entre l’Italie et l’Espagne.

Pour le consultant sur le foot italien chez Eleven, "l’Italie, c’est le résultat d’un renouveau après un échec retentissant. En 2018, cette non-qualification pour la Coupe du monde, ça a été un traumatisme pour toute l’Italie. Ils sont repartis avec un entraîneur moderne, un entraîneur qui avait beaucoup gagné et qui a voulu repartir avec l’équipe nationale. Mancini, il est très fort tactiquement, mais aussi dans la gestion humaine. Et je crois qu’il a trouvé une bonne alchimie entre cette génération d’anciens qui avait déjà fait quelque chose en équipe nationale et les nouveaux. Et puis les victoires appelant les victoires, le groupe s’est formé. Il a créé un groupe, un groupe qui vit bien ensemble. Et ça, c’est le vrai secret de l’Italie aujourd’hui."

Un groupe le mot est lâché. Et même plus, car certains joueurs parlent de frères.

Bonucci m’a dit qu’il n’avait jamais eu un aussi bon groupe qui vit aussi bien ensemble

"Avant l’euro, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Bonucci et en discutant avec lui, il m’a dit qu’il n’avait jamais eu un aussi bon groupe qui vit aussi bien ensemble depuis qu’il est en équipe nationale. Dans les habitudes, on le voit, ils sont vraiment là les uns pour les autres. Le concurrent direct est le premier supporter de son équipier. Et pour gagner un tournoi, sans cette mentalité, c’est impossible."

S’il y a des liens incroyables dans cette équipe, il y a aussi un changement au niveau tactique.

"Ce n’est plus la même équipe. C’est une équipe qui est assez séduisante parce qu’on défend en avançant. Ça reste une équipe bien organisée, une équipe italienne. Ils jouent le jeu et on a vu notamment dans les trois premiers matches, ils ont été dominants face à des équipes qui ont des bons joueurs. Et les joueurs savent aussi s’adapter aux situations. On les a vus souffrir face à l’Autriche et dans les dernières minutes contre nos Diables rouges. Ils savent faire front, mais dès qu’on leur laisse un peu d’espace, ils en profitent."

Loading...

L’Italie favorite ?

Avec cette demi-finale entre l’Italie et l’Espagne, c’est aussi le retour de deux nations qui reviennent de loin. "Lors des dernières compétitions, ces deux pays ont eu des difficultés. Ce sont deux pays qui se reconstruisent, mais qui se reconstruisent différemment. On a l’impression jusqu’à présent que l’identité espagnole n’est pas encore bien définie, là où l’Italie a vraiment une vraie identité. On voit un vrai groupe. Dans la reconstruction, l’Italie est un peu plus loin que l’Espagne."

Le match va se jouer au milieu de terrain

Ce mardi, tout est donc possible pour la Squadra Azzura. Il faudra cependant dominer un secteur clé face à l’Espagne : "Comme souvent, ça va être le milieu de terrain. On a quand même d’un côté Jorginho, Barella et Verratti. Mais de l’autre, il ne faut pas oublier qu’il y a Busquet, Pedri et Koke. Celui qui va remporter la bataille du milieu de terrain aura de bonnes chances de remporter le match."

Et Mario de choisir son favori : "l’Italie, sur ce qu’elle a montré. Mais l’Espagne fait peur. Elle fait peur ici en Italie aussi, parce que l’Espagne, sans bien jouer, est arrivée en demi-finale. Et quand ils vont trouver la bonne carburation, ça peut faire mal. Mais je crois que l’Italie est favorite pour ce qu’elle a montré jusqu’à présent. Mais à ce stade et dans cet Euro, ça va être un match très compliqué. Et encore une fois, comme chaque fois à ce stade de la compétition, ça va se jouer sur des détails."

"Ce sera une belle fin d’Euro, malheureusement sans nous"

Au-delà de la rencontre, Mario Innaurato est aussi revenu sur les Diables Rouges. Une équipe qu’il connaît bien et qu’il estimait être favorite, au même titre que la France.

On a quand même fait trois quarts de finale et une demi-finale après 12 ans de vaches maigres

"J’ai toujours dit que la France et la Belgique étaient mes grands favoris. Mais je me suis trompé. J’ai aussi dit que celui qui sort de Belgique-Italie a de bonnes chances de l’emporter. Vais-je me tromper une fois de plus ? On verra. Ça va être un match vraiment compliqué pour les deux équipes. C’est normal, c’est une demi-finale et il ne faut pas oublier quand même que de l’autre côté, on a l’Angleterre qui est bien aussi. Ce sera une belle fin d’Euro, malheureusement sans nous parce que cette génération que je connais si bien mériterait de l’emporter une fois. On a souvent été tout près depuis 2014. On a quand même fait trois quarts de finale et une demi-finale après 12 ans de vaches maigres. C’est la preuve que le football belge a bien grandi lorsqu’un quart de finale nous laisse un goût bien amer en bouche", conclu Mario.

Place ce mardi soir à la première demi-finale entre l’Italie et l’Espagne. Une rencontre à suivre sur tous les médias de la RTBF.

 

Sur le même sujet

Euro 2020 : revivez la demi-finale entre l'Espagne et l'Italie

UEFA Euro - Football

L'omniprésent Lorenzo Insigne, jamais 3 sans 4 : les stats avant Italie – Espagne

UEFA Euro - Football

Articles recommandés pour vous