RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Marie Myriam, gagnante de l’Eurovision 1977, révèle pourquoi elle ne veut plus monter sur scène

Marie Myriam, pour son "Anthologie 1977-1983"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Marie Myriam était l’invitée du 8/9 pour fêter le 45ème anniversaire de sa victoire à l’Eurovision et présenter sa nouvelle compilation. La chanteuse a analysé les chances de victoire de son pays au Concours de 2022 et a dévoilé la raison de son retrait de la scène.

Le 7 mai 1977, Marie Myriam remportait l’Eurovision à l’âge de 20 ans avec la chanson L’oiseau et l’enfant. Elle est la dernière française à avoir gagné le concours.

À l’occasion de cet anniversaire, Marie Myriam réédite 48 chansons en version originales réalisées depuis 1977 et jusqu’à 1983, dont des inédits et quatre versions étrangères de L’oiseau et l’enfant, devenu l’un des plus grands titres de la chanson française.

Vous redécouvrirez aussi que Marie Myriam a chanté de nombreux génériques de dessins animés ou d’émissions télé comme Casimir, Candy ou Nils Holgersson.

Avec cette compilation, la chanteuse vous replongera dans vos souvenirs !

► En commande au 0900 50 003 chez Marianne Mélodie.

Un album avec de nombreux inédits

Dans cette anthologie disponible chez Marianne Mélodie, le public pourra retrouver des inédits datés de plus de 40 ans. Marie Myriam explique l’existence de ces morceaux restés dans les placards pendant toutes ces années : "On enregistrait 3 chansons. Il y en avait une qui restait un peu dans le placard et puis après toutes les chansons sont ressorties. Soit on en faisait des albums, soit la maison de disque les gardait. Matthieu Moulin qui a eu l’idée de faire cet album pour Marianne Mélodie a pris tous ces titres-là".

L’ancienne gagnante française de l’Eurovision peut elle-même se replonger dans ces titres tombés longtemps dans l’oubli. "Je vais pouvoir écouter les versions étrangères de L’oiseau et l’enfant, et de la face B. Il y a des pépites, des choses très rigolotes et cela fait plaisir d’écouter le 2e album. Comme un coup de blush, c’était une reprise des Carpenters que j’avais adorée et aussi La Leçon de Prévert du premier album qui était écrite par Jean-Paul Cara et Joe Gracy" se réjouit-elle.

Loading...

Pas prête à enregistrer de nouveaux titres

Nostalgie assurée pour les fans avec Anthologie 1977-1983. Toutefois, à 64 ans, Marie Myriam ne compte plus enregistrer de nouvelles chansons ni même remonter sur scène.

La perte de son mari Michel Elmosnino, ancien directeur artistique de Polydor, en 2013, reste difficile à surmonter tant il a contribué à sa carrière. "J’ai travaillé 35 ans avec lui et on a vécu 24 heures sur 24 ensemble" explique-t-elle.

C’était ma moitié et travailler sans ma moitié c’était difficile.

"J’ai essayé, j’ai fait un concert et puis pour vous dire la vérité, j’ai pleuré sur scène. Le public pleurait aussi. Aujourd’hui j’en souris un peu, mais j’ai eu beaucoup de mal à reprendre parce que quand on pleure, cela sert un peu la gorge et le son ne sort pas. Puis j’ai réussi à finir ce concert et j’ai pensé que je n’étais pas prête".

Un restaurant qui sert sa carrière

Marie Myriam préfère donc se souvenir des bons moments avec son mari à travers ses anciennes chansons. Elle se remémore aussi ses débuts dans le milieu artistique.

Imprégnée par le fado durant son enfance, Myriam Lopes de son vrai nom veut se mettre à la chanson. Un jour, Amália Rodrigues, la célèbre 'Reine du fado' vient chanter dans le restaurant Le Ribatejo, tenu par ses parents dans le XXe arrondissement Paris. Cette rencontre, importante pour sa carrière, est restée gravée dans sa mémoire. "Je devais avoir 15-16 ans, et je lui ai demandé si elle voulait bien être ma marraine si un jour je devenais chanteuse. Elle a accepté et j’ai trouvé cela vraiment adorable. […] Elle a pris le temps pour une gamine de lui répondre et de lui donner des conseils. Elle m’a parlé longtemps" révèle-t-elle.

Beau signe du destin, c’est dans ce même restaurant qu’elle est repérée par celui qui produira son premier album. "Je prenais des cours de chant et je chantais au sous-sol (du restaurant). Quand je sortais des cours je continuais de m’entraîner. Il n’y a pas de hasard je pense dans la vie : Jean-Paul Cara est venu déjeuner ce jour-là et a entendu ma voix. Et tout est parti de là" raconte la chanteuse française.

Les chances pour la France à l’Eurovision

La dernière gagnante de la France au Concours Eurovision de la chanson a enfin livré son avis sur Fullen, le titre porté par Alvan & Alhez pour la France au célèbre concours qui se déroule cette année à Turin. "Le titre en lui-même bien sûr qu’il a ses chances" estime-t-elle.

Mais l’interprète de L’oiseau et l’enfant se montre nuancée : "L’Eurovision, on ne sait pas comment cela va se passer. La seule chose que je sais, et cela se reproduit chaque fois, c’est lorsqu’un groupe gagne, en l’occurrence un groupe rock, il y en a au moins 4 ou 5 l’année suivante. Ils mettent les chances de leur côté car ils copient toujours l’année précédente. Et je pense que le facteur chance vient du classement : comme il y a quand même 40 pays, s’ils passent en 6 ou en 15, et que si derrière il y a un autre groupe rock, on va peut-être les oublier".

Joel Saget / AFP

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

10 mai 2022 à 09:17
5 min
10 mai 2022 à 08:42
11 min

Articles recommandés pour vous