RTBFPasser au contenu

Belgique

Marie-Hélène Ska: "Il n'y avait aucune intention de blesser Marc Goblet"

Marie-Hélène Ska: "Il n'y avait aucune intention de blesser Marc Goblet"
03 août 2015 à 14:192 min
Par Marie-Paule Jeunehomme

Marie-Hélène Ska (CSC) tente d'éteindre la polémique. "Je ne suis pas rancunier" affirme quant à lui Marc Goblet (FGTB). Les deux leaders syndicaux semblent aujourd'hui vouloir jouer l'apaisement après la polémique née ce week-end dans le quotidien Le Soir, avec les propos peu amènes de Marie-Hélène Ska sur Marc Goblet . Mais ils n'éviteront pas une explication.

Ce week-end, dans le journal Le Soir en annexe d'une longue interview de la secrétaire générale de la CSC, une petite phrase épinglée par la rédaction et dédiée à Marc Goblet a mis le feu aux poudres.

La patronne de la CSC y épingle son homologue de la FGTB : "Je pense que je suis tout ce qu'il déteste, je suis une femme, j'ai fait des études, je lis des dossiers".

Aujourd'hui, Marc Goblet se dit consterné de "cette accusation sans fondement".

"Mais je ne veux pas polémiquer, assure le patron de la FGTB. Tout cela ne repose sur aucun argument, il n'y a rien qui permette à Marie-Hélène Ska de penser cela, nos relations ont toujours été correctes."

"Une intention cachée" ?

"C'est sa responsablité. Moi, je ne suis pas comme cela, je n'ai jamais prononcé d'attaque personnelle. Je me bats pour des idées, je veux l'unité des travailleurs et l'unité passe par le front commun."

"Comme je ne suis pas quelqu'un de rancunier, je placerai toujours l'intérêt des travailleurs avant les problèmes entre responsables de deux organisations", ajoute-t-il.

Pas de polémique donc, dit-il, mais tout de même, Marc Goblet s'interroge sur ce qui a poussé Marie-Hélène Ska à de tels propos : "Je ne comprends pas ces propos, sauf si derrière tout cela il y a une intention cachée de vouloir mettre à mal le front commun, de casser la mobilisation du 7 octobre prochain (le 7 octobre les syndicats ont en effet décidé de relancer la mobilisation contre les mesures du gouvernement Michel, à l'occasion de son premier anniversaire au pouvoir au fédéral, ndlr)."

Marc Goblet attend donc de Marie-Hélène Ska une explication. Il veut, dit-il, s'assurer que l'objectif de mobilisation est toujours d'actualité.

"Des sensibilités différentes"

De son côté, contactée par téléphone à l'étranger où elle est en vacances, Marie-Hélène Ska, elle, met une sourdine à ses propos.

"Il n'y avait aucune intention de blesser Marc Goblet", dit elle. "J'ai simplement répondu à la question de savoir comment on fonctionnait Marc Goblet et moi en front commun alors que nous sommes si différents. J'ai expliqué que cela fonctionnait bien parce que nous sommes complémentaires. Lui un homme, moi une femme, lui avec une expérience de terrain irremplaçable, moi plutôt une femme de dossiers. Avec des sensibilités différentes."

Il ne faut pas créer de tensions, dit-elle, là où il n'y en a pas. Et Marie-Hélène Ska dit encore déplorer l'ampleur de la polémique.

Reste que, jusqu'ici, les divergences entre FGTB et CSC ont avant tout porté sur le fond des dossiers et sur la stratégie à adopter face au gouvernement Michel.

Des reproches peu amènes ont été formulés, de part et d'autre, tout au long de cette année. Mais jamais la limite des attaques personnelles n'avait été franchie. Celle-ci devrait en tout cas laisser des traces, et ce y compris au sein de la CSC où les propos de Marie-Hélène Ska n'ont pas toujours été appréciés.

Articles recommandés pour vous