La couleur des idées

Marie-Claire Frédéric : « Derrière notre alimentation, il y a l’Histoire, la religion, la géographie… »

Détail des colonnes du temple de Karnak, à Louxor-Thèbes, en Égypte. Au premier plan, des abeilles, la clé de la vie et la fleur de papyrus. En arrière-plan, on peut voir des détails de reliefs et de hiéroglyphes.

© Blanca Vidal – Getty images

18 nov. 2022 à 11:34Temps de lecture1 min
Par Tania Markovic

Ce samedi dans la couleur des idées, Pascale Seys reçoit la journaliste et autrice culinaire, l’historienne de l’alimentation Marie-Claire Frédéric à propos de son ouvrage "Le Miel, une autre histoire de l'humanité" (Editions Albin Michel).

Poètes, philosophes, théologiens, médecins, se sont intéressés à l’abeille. "L’abeille fascine car elle donne le miel, une substance délicieuse, un produit fabriqué par un animal et prêt à être consommé tel quel, c’est un cas unique !", explique Marie-Claire Frédéric. En effet, l’abeille est le seul animal qui à notre connaissance est capable de produire un aliment fermenté. Pour rappel, la fermentation est l’art de transformer un aliment grâce à la création de micro-organismes. Ce processus est utilisé par exemple pour produire de la choucroute ou du fromage.  

L’abeille est aussi un objet symbolique fort qui a une part importante dans la cosmogonie. Dans l’Egypte ancienne, le monde commence par une vibration sensible, par le bourdonnement de l’abeille. Le motif du monde crée par un son existe dans bon nombre de civilisations. Dans la Bible, c’est le verbe qui est au commencement de toute chose. L’abeille est aussi le symbole de l’éloquence, de la poésie. Ce sont les abeilles qui en se posant sur ses lèvres de Sainte Rita vont lui donner l’éloquence nécessaire pour plaider les causes perdues… Le pape Urbain VIII (Maffeo Barberini - pape de 1623 à 1644) l’a choisi pour insigne ainsi que Napoléon. Les abeilles et leur ruche sont aussi désignées comme ayant une vie sociale parfaite. "Les monarchistes louent la Reine des abeilles et les républicains vantent l’égalité qui règnent entre ses sujets", plaisante Marie-Claire Frédéric. Pendant longtemps, on a cru que la Reine des abeilles était un roi, l’inverse aurait été impensable ! C’est seulement sous le règne d’Elisabeth Ier que Charles Butler, un homme d’Église et un scientifique britannique, a eu l’intuition que le Roi était peut-être… une Reine. Son temps avait changé sa perspective.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien mené par Pascale Seys, à écouter ci-dessous ce samedi 19 novembre dès 12H

Sur le même sujet

Charles Kaisin : « Avoir grandi à la campagne au contact du bois, de la terre, de la neige, m’a donné goût à la matière »

La couleur des idées

Rosa Bonheur, 1898 : "Je n’ai jamais consenti à aliéner ma liberté sous aucun prétexte"

La couleur des idées

Articles recommandés pour vous