RTBFPasser au contenu
Rechercher

Marianne Thyssen sur le CETA: "Pourquoi la Wallonie n'a-t-elle pas réagi plus tôt?"

Marianne Thyssen sur le CETA: "Pourquoi la Wallonie a-t-elle choisi ce timing?"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

23 oct. 2016 à 10:20 - mise à jour 23 oct. 2016 à 10:20Temps de lecture1 min
Par J.C.

Coup de stress pour le CETA, l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada: la Wallonie a réaffirmé son opposition au traité dans son contenu actuel, alors que la réponse de la Belgique était attendue ces jeudi et vendredi lors d'un sommet européen. 

Vendredi après-midi, la ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, a quitté les négociations avec Paul Magnette, ministre-président wallon, et a annoncé au bord des larmes, la fin et l'échec des discussions.

A la poubelle, le CETA ? Pas encore. Le président du Parlement européen, Martin Schulz, s'est entretenu samedi matin avec Paul Magnette et Chrystia Freeland et a annoncé que les négociations avaient désormais lieu en "intra-européen". "Je suis très optimiste quant à la possibilité que nous trouvions une solution", a-t-il affirmé. 

Qu'a pensé Marianne Thyssen, commissaire européenne belge, de tout cela ? La CD&V refuse de rentrer dans la polémique et affirme: "Moi je ne me fâche jamais. Ca ne mène nulle part. Il faut écouter, essayer de comprendre, voir ce qu’on peut faire pour trouver une solution".

Cependant, elle s'interroge quand même sur le timing choisi par la Wallonie pour mettre en cause le CETA - à quelques jours de la signature prévue par l'UE et le Canada- alors que celui-ci est négocié depuis des années. A écouter ci-dessus.

Marianne Thyssen sur le CETA: "Pourquoi la Wallonie n'a-t-elle pas réagi plus tôt?"
Marianne Thyssen sur le CETA: "Pourquoi la Wallonie n'a-t-elle pas réagi plus tôt?" © Tous droits réservés

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne