Icône représentant un article video.

Diables Rouges

Marc Wilmots souligne l’importance de la victoire des Diables : "On est en bonne position, le reste c’est bla-bla"

Marc Wilmots souligne l'importance de la victoire des Diables : "On est en bonne position, le reste c'est bla-bla"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les Diables ont eu chaud, mais les Diables ont gagné. Au terme d’une rencontre plus que compliquée, la Belgique a entamé sa Coupe du monde de la meilleure des manières en empochant les trois points face au Canada.

Si la manière n’était pas au rendez-vous, ce qui compte, c’est la victoire. Et ce n’est pas Marc Wilmots qui dira le contraire. "Nos adversaires prennent un point (la Croatie a partagé l’enjeu face au Maroc, ndlr), on est en bonne position. Le reste, c’est blabla, on oublie. Certes, nous n’avons pas été bons mais c’est 1-0 et on a les trois points. Le principal, c’est d’arriver en huitièmes et après il faut s’arracher pour aller au bout", argumente l’ancien sélectionneur sur le plateau de Benjamin Deceuninck.

De son côté, Swann Borsellino retient deux choses de cette victoire. "Entre les défaites de l’Allemagne et l’Argentine, on a pu voir qu’il n’est pas évident de rentrer dans une Coupe du monde. Je retiens également les remplaçants et les bonnes montées au jeu de Leandro Trossard et Loïs Openda même si on espère que Romelu Lukaku reviendra dans le courant de la compétition".

Enfin, Stephan Streker tire également une conclusion positive après cette courte victoire. "Un cliché tenace consiste à dire que pour aller loin dans un tournoi, il faut mal le commencer. On ne reconnaissait plus rien durant cette rencontre, notamment les mauvais choix de Kevin De Bruyne. En revanche, Thibaut Courtois et Toby Alderweireld ont réalisé de grandes choses dans un match où rien n’allait".

Les Diables tenteront de valider leur qualification face au Maroc ce dimanche à 14h.

Coupe du Monde 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Marc Wilmots revient sur le succès des Diables.
Marc Wilmots revient sur le succès des Diables. Capture d’écran