Qatargate

Marc Tarabella, l’homme que tout le monde trouve sympathique

Le député européen Marc Tarabella

© 2022 Thierry Monasse/Getty

16 janv. 2023 à 16:58 - mise à jour 19 janv. 2023 à 07:07Temps de lecture4 min
Par Anne Poncelet

Marc Tarabella a deux défauts : il est bordélique et supporter de l’Inter de Milan. C’est ainsi que le décrit, avec malice, son ami de 30 ans, Francis Hourant, avec lequel il partage les bancs de la majorité communale à Anthisnes ; Anthisnes qui revient dans toutes les conversations liées au parlementaire européen. Anthisnes, le premier terrain de jeu politique de Marc Tarabella.

Marc Tarabella, ancien employé de la CGER, la Caisse Générale d’Epargne de Retraite, est bien l’homme incontournable de la petite localité condruzienne d’un peu plus de 4000 habitants. À la tête du PS (ou d’une alliance d’intérêts communaux), il a ravi la majorité en 1994 et est devenu bourgmestre, un siège qu’il n’a plus quitté depuis mais auquel il entendait renoncer lors du prochain scrutin de 2024. Et ce sera, a priori, difficile de se passer de lui et de ses voix de préférences (1226). En 2018, l’alliance PS-IC qu’il conduisait a enregistré 65% des voix et 12 sièges sur 15.

Anthisnes, ce sont aussi les racines, celles d’une mère agricultrice et d’un père carrier, d’une éducation sans chichis "les pieds dans la terre", d’une façon directe d’aborder les gens. "Il traite tout le monde sur le même pied, commente un proche collaborateur, et c’est plutôt rare à ce niveau de pouvoir, il a conscience de la valeur des choses".

Anthisnes, une commune que le député européen quitte le matin, à 5h30, pour rejoindre Bruxelles ou Strasbourg. "Il n’a pas d’appartement de fonction", poursuit son collaborateur, il n’a jamais voulu s’enfermer dans la bulle européenne. "Et il vient de changer sa vieille voiture qui avait 320.000 kilomètres au compteur", poursuit un autre.

Dans l’entourage du député européen, il n’y a pas grand monde pour donner du crédit aux soupçons de corruption. "La justice tranchera, mais j’ai une grande estime pour Marc Tarabella", confie Serge Manzato, le bourgmestre d’Engis, qu’il côtoie au sein de la fédération du PS Huy- Waremme. "C’est un homme honnête qui travaille dans l’intérêt des citoyens".

Anthisnes
Anthisnes © Belga

Et ils sont nombreux à s’accorder sur son caractère : affable, sympathique, abordable. Incollable en foot. Supporter acharné de l’Inter de Milan. Impliqué au Parlement européen dans les dossiers d’égalité homme femme, d’accès à l’avortement, de droit des consommateurs, de marché public, …

"Il ne fait pas du socialisme à l’ancienne, comme cela a pu être dit, insiste Francis Hourant qui préside le conseil communal d’Anthisnes et connaît bien la politique pour avoir travaillé dans plusieurs cabinets ministériels. Il est extrêmement proche des gens. À Anthisnes, par exemple, nous pratiquons le droit d’interpellations depuis des décennies.

Sur le plan politique, il a deux grandes qualités : en cas de conflit, il déploie un art consommé pour détendre l’atmosphère, pour apaiser les tensions et permettre la reprise du dialogue. Et Marc ne s’attribue jamais les dossiers des autres ! Quand il est convaincu, il porte le dossier. Il sait entendre les arguments et nuancer son avis.

Nuancer son avis… Notre interlocuteur ne fait pas référence au dossier de corruption présumée qui secoue le Parlement européen depuis la mi-décembre. Mais c’est bien l’évolution du discours de Marc Tarabella sur le Qatar qui a retenu l’attention ces dernières semaines.

Le député européen avait dans un premier temps dénoncé l’attribution de la Coupe du Monde au Qatar, avant de défendre les avancées de l’émirat en matière de droit des travailleurs. Une position qu’il a assumée devant le parlement et lors de différentes interviews : "ne pas reconnaître les avancées, c’est donner des arguments aux conservateurs là-bas (ndlr : au Qatar), plaide l’eurodéputé dans le podcast Liège en Prime. Je ne sais pas si le Qatar va devenir un état démocratique mais le droit des travailleurs a progressé […] de manière significative. Aujourd’hui, ce n’est toujours pas un paradis social, évidemment. On salue les efforts, ce n’est pas moi qui le dis, ce sont l’Organisation internationale du travail et la Confédération internationale de syndicats."

Et d’en profiter aussi pour tacler l’attitude de certaines entreprises européennes, notamment françaises, présentes au Qatar : "les pires, au niveau des Européens, aujourd’hui sur place au Qatar, ce sont les Français, champions du monde de football mais champions du monde des donneurs de leçons de droit humains, partout sur la planète, mais qui sont les premières entreprises à enfreindre les lois qui pourtant ont été améliorées au Qatar."

L’ancienne députée européenne portugaise Ana Gomez, qui dénonce le comportement du député italien Pier Antonio Panzeri, a un avis mesuré sur Marc Tarabella : "C’est quelqu’un de très sympa. Avec lequel j’avais de bonnes relations. Mais il ne travaillait pas beaucoup. On faisait partie du même groupe politique mais on ne travaillait pas dans les mêmes commissions. Pour moi, ce n’est pas un agent du Maroc ou du Qatar. Mais je ne suis pas vraiment étonnée qu’il ait pu accepter des cadeaux pour modifier ses positions sur ces pays au sein du Parlement européen. "

"Il peut évoluer dans son positionnement, mais pas pour de l’argent, conteste Francis Hourant. Il l’avait fait précédemment dans un dossier relatif au Vietnam, estimant là aussi que stigmatiser ne menait à rien. "Il accorde vite sa confiance… Et elle a peut-être été abusée", avance un proche.

Marc Tarabella a-t-il simplement nuancé son avis à propos du Qatar ou s’est-il laissé influencer ? Le lobbying s’est-il transformé en trafic d’influence ? Y a-t-il eu corruption ? C’est bien l’objet de l’enquête en cours, et de la demande de levée d’immunité parlementaire concernant Marc Tarabella, qui a toujours nié toute attitude délictueuse.

L’eurodéputé a en outre été suspendu du groupe des Socialistes et Démocrates (S&D) du Parlement européen et du PS, le temps de l’enquête judiciaire.

 

Sur le même sujet : extrait du JT du 16/01/2023

Europe : levée d immunité pour deux députés

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet : extrait de Liège Matin le 17/01/2023

Marc Tarabella : portrait

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous