Monde Moyen-Orient

Manifestations en Iran : le rapport médical officiel de Mahsa Amini réfute la mort due aux coups de la police, la famille de Mahsa Amini le rejette

Des manifestants brûlent des foulards lors d’une manifestation de solidarité organisée par le bloc politique syro-kurde "Conseil national kurde", contre la mort de Mahsa Amini (bannière), 22 ans, une Iranienne décédée alors qu’elle était détenue par les a

© AFP or licensors

20 oct. 2022 à 11:33Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

Les parents de Mahsa Amini ont rejeté le rapport médical officiel selon lequel la mort en détention de la jeune Iranienne n’était pas due à des "coups", a indiqué jeudi un média local, citant un avocat de la famille.

L’Iran est secoué par des protestations depuis la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une jeune kurde iranienne décédée trois jours après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire strict du pays, prévoyant notamment le port du voile en public.

Le 7 octobre, l’Organisation médico-légale iranienne avait indiqué dans un rapport que "la mort de Mahsa Amini n’avait pas été causée par des coups portés à la tête et aux organes vitaux". Elle est liée à "une intervention chirurgicale pour une tumeur cérébrale à l’âge de huit ans", selon ce rapport publié par la télévision d’Etat.

"Les avocats ont rejeté le rapport" dans une déclaration à l’Autorité judiciaire, a indiqué au journal Etemad un avocat des parents, Me Saleh Nikbakht.

 

Ils ont appelé "au réexamen de la cause du décès" et demandé à cette fin à la justice de "choisir cinq spécialistes (notamment neurochirurgien et cardiologue, ndlr) sur une liste de dix médecins retenus par les parents de Mahsa Amini", a-t-il ajouté.

La défense doit pouvoir "obtenir des clarifications sur la façon dont l’enquête a été menée et sur le rôle de la personne ou des personnes impliquées dans l’arrestation de Mahsa et son transfert vers le siège de police des mœurs, pour être en mesure de défendre les droits des parents et […] lever les incertitudes sur la cause de la mort", a-t-il dit.

Le 19 septembre, Amjad Amini, le père de la jeune femme, avait assuré à l’agence Fars que sa fille était "en parfaite santé".

Fin septembre, Me Nikbakht avait indiqué que la famille Amini avait porté plainte contre les policiers qui avaient arrêté la jeune fille.

Des dizaines de personnes, principalement des manifestants mais aussi des membres des forces de sécurité, ont été tuées lors des manifestations contre la mort de Mahsa Amini. Des centaines d’autres, dont des femmes, ont été arrêtées.

Sur le même sujet : Extrait JT (20/09/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous