Manifestations contre la criminalisation des migrants devant les commissariats

Les manifestants entendent dénoncer l’instrumentalisation des forces de police par le pouvoir politique dans leur objectif de criminalisation des personnes migrantes et de leurs soutiens.

© JEROME DURANT - RTBF

05 nov. 2018 à 07:49 - mise à jour 05 nov. 2018 à 08:40Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Agences

Le collectif "Solidarity is not a crime" a mené, lundi matin dès 7h30, des actions de protestation contre la criminalisation des migrants et des personnes qui leur apportent une aide devant 25 commissariats à Bruxelles, Ottignies, Wavre, Louvain-la-neuve, Liège, Mons et Namur.

Chacun des groupes mobilisés rassemblait 5 à 10 personnes. Des rubans de balisage affichant le message "Les rafles et les visites domiciliaires ne nous protègent pas" ont été déroulés à l'attention des forces de l'ordre.

Le collectif entend dénoncer l'instrumentalisation de la police par le pouvoir politique et appelle les policiers à ne pas se laisser détourner de leur fonction première de protection des personnes, en ce compris des plus vulnérables comme les personnes migrantes.

"Via cette action, on s’adresse vraiment aux policiers, explique à la RTBF Hélène, qui manifestait devant le commissariat de la rue du Marché au Charbon, à Bruxelles. Nous voulons dénoncer la dérive du gouvernement fédéral, qui tend à utiliser les forces de police comme leur bras armé dans tout ce qui concerne la criminalisation des personnes migrantes et des citoyens qui leur viennent en aide par des arrestations et des perquisitions sous le cache de visites domiciliaires."

La manifestante raconte que la constestation a a déjà commencé au sein de la police. "En janvier, la police a été assez touchée du fait que les arrestations auxquelles eux ont procédé ont amené à des renvois vers le Soudan. En octobre, il y a eu pas mal de dénonciations au sein de la police pour dire justement qu’ils se sentaient être le bras armé d’un gouvernement fédéral avec lequel ils ne sont plus trop sur la même longueur d’onde", précise Hélène.

Cette action s'inscrit en lien avec le procès de 11 personnes accusées de trafic d'êtres humains et de participation à une organisation criminelle qui débutera ce mercredi. Un rassemblement en rapport est organisé à 7h45 devant le palais de justice de Bruxelles.
 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous