Premier League - Football

Manchester United se paie les Spurs, Ronaldo ne joue pas et quitte le terrain avant le coup de sifflet final

© AFP or licensors

19 oct. 2022 à 21:23Temps de lecture3 min
Par AFP (édité par Alice Devilez)

Dans le choc de cette 12e journée, Manchester United a remporté une victoire probante contre Tottenham (2-0) qui les replace totalement dans la course à la Ligue des Champions.

Avec 19 points, les Red Devils sont cinquièmes, mais à trois unités seulement des Spurs, troisièmes mais qui comptent un match en plus.

On a souvent critiqué le style trop attentiste des hommes d'Antonio Conte et sur ce match, ils n'ont jamais réussi à sortir la tête du sac.

En première période, Hugo Lloris, au prix de quelques beaux arrêts, les a laissé dans le match, mais les coups de boutoirs des Rouges (28 tirs, 10 cadrés), avec un Marcus Rashford qui avait repris la pointe de l'attaque à Cristiano Ronaldo, ont fini par payer.

C'est d'abord une frappe de Fred qui a pris Lloris à contre-pied après avoir été détournée par Cristian Romero (1-0, 47e), avant que Bruno Fernandes, d'une reprise enveloppée à l'entrée de la surface, double la mise (2-0, 69e).

Après avoir battu chez eux le leader Arsenal, Liverpool et maintenant Tottenham, Manchester va devoir montrer qu'il sait aussi voyager dès samedi à Chelsea.

Côté vestiaires, Cristiano Ronaldo a été aperçu quittant la pelouse avant le coup de sifflet final alors qu'il est resté sur le banc, n'obtenant pas la moindre minute de jeu. Erik ten Hag, son coach a réagi à moitié à l'issue de la rencontre : "Je m'occuperai de cela demain, aujourd'hui on célèbre la victoire". 

Loading...

Chelsea muselé

Avec une équipe remaniée au coup d'envoi, Thiago Silva, Raheem Sterling ou Pierre-Emerick Aubameyang étant sur le banc, Chelsea a été bousculé en début de match à Brentford avant de manquer de tranchant.

Le point du match nul porte le total des Blues, quatrièmes, à 20, mais les laisse à trois longueurs du podium, toujours occupé par Tottenham malgré sa défaite à Manchester United

Brentford reste pour sa part 9e avec 14 unités.

Pas de sixième victoires consécutive pour les Blues, donc, qui ont certes grandi au fil des minutes. Mais hormis une frappe en angle fermé de Carney Chukwuemeka dans le temps additionnel (90+4), ce sont leurs adversaires qui ont été les plus proches de marquer.

Kepa a sauvé un point en détournant deux têtes de l'attaquant de Brentford Ivan Toney (9e, 34e), qui espère encore une sélection pour le Mondial comme doublure de Harry Kane, alors que Bryan Mbeumo, seul à six mètres en tout début de deuxième période, a piqué la sienne droit sur le portier espagnol des Blues (50e).

Chelsea devra vite se reconcentrer, son prochain adversaire étant d'un tout autre calibre puisqu'ils recevront Manchester United, samedi.

Liverpool engrange

Un petit but aura suffi au bonheur des Reds face à une équipe de West Ham accrocheuse, trois jours seulement après leur victoire symboliquement forte contre Manchester City dimanche (1-0).

Septième avec 16 points, Liverpool n'est pas encore là où il devrait dans la hiérarchie, mais il s'en rapproche petit à petit.

Le succès doit beaucoup à Darwin Nunez, omniprésent en première période.

Il a envoyé la première banderille d'une reprise très "papinesque" que Lukasz Fabianski a claqué au dessus de sa transversale (15e).

Partie remise, puisque sept minutes plus tard, sur un centre parfait de Kostas Tsimikas, sa tête piquée décroisée a été absolument imparable (1-0, 22e).

L'Uruguayen aurait pu doubler la mise si une nouvelle frappe sublime n'était pas venue s'écraser sur le poteau (39e).

Mais Liverpool peut aussi remercier Alisson qui a stoppé un pénalty de Jarrod Bowen juste avant la pause, après une faute de Joe Gomez sur le même Bowen (44e).

Newcastle pointe le bout de son nez

Tenu en échec à Manchester United (0-0) le week-end dernier, Newcastle a repris sa marche en avant et atteint provisoirement la 6e place (18 pts) avec son court succès contre Everton.

Là aussi, un éclair aura décidé du match sous la forme d'une frappe enroulée délicieuse de Miguel Almiron qui s'est échouée dans le petit filet opposé (1-0, 31e).

Dans les cinq minutes qui ont suivi ce but, le transfuge de Lyon, Bruno Guimaraes, aurait dû doubler la mise à deux reprises, pour mettre son équipe à l'abri.

Mais le résultat ne reflète pas la domination écrasante de Newcastle face à des Toffees qui ont tiré une fois au but, sans cadrer, en 90 minutes.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous