RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Malik Ben Achour déménage son magasin de chaussures à Fléron

Malik Ben Achour déménage son magasin de chaussures à Fléron
A. Braibant

Malik Ben Achour n’est pas seulement député socialiste et ancien échevin verviétois du commerce. Il est aussi marchand de chaussures au centre de Verviers. Son magasin a été inondé en juillet dernier. Il a rouvert en septembre après des travaux de rénovation, mais n’a jamais retrouvé sa clientèle. Malik Ben Achour ferme son commerce de la rue de l’harmonie et va le rouvrir à Fléron. Cette décision fait jaser à Verviers, d’autant plus que pour rénover ce magasin, la Ville lui avait octroyé une prime de 3500 euros.

Cet argent explique Malik Ben Achour, il y avait droit, comme tout commerçant ayant subi l’inondation au centre de Verviers... et tout est parti en dix minutes pour payer des factures. L’ex-échevin du commerce ne s’en sortait plus. Après l’inondation, son magasin ne rapportait plus qu’une centaine d’euros par jour : "dans cette situation-là, je n’avais que deux options : soit déposer le bilan, ce qui revient à 'mettre une boîte' aux banques et aux fournisseurs qui nous ont fait confiance. Mais ce n’est pas mon genre. L’autre possibilité, c’était de se battre jusqu’au bout. Malgré nos efforts, ça ne suffit pas. Alors on va se battre ailleurs."

Ailleurs, c’est à Fléron. Le conseiller Ecolo Hajib Elhajjaji ne comprend pas : "la Ville de Verviers a octroyé une prime pour les commerçants afin de les aider à sortir la tête hors de l’eau. Malik Ben Achour a touché cette prime. Cette prime permettait de garder un maximum de magasins au centre-ville." Le directeur de l’UCM, Jean Jungling, admet la logique économique. Déménager un magasin qui risque de coûter de l’argent au lieu d’en rapporter, c’est une décision d’entrepreneur qu’on peut comprendre. Cependant, la prime reçue de la Ville de Verviers le fait tiquer : "à partir du moment où il va s’établir à Fléron, je pense qu’il devrait la rembourser à la Ville, qui pourrait ainsi aider d’autres commerçants".

Si quitter le centre fait sens pour un magasin qui a perdu sa clientèle, pourquoi ne pas réinstaller ce commerce de chaussures ailleurs à Verviers ? A Heusy par exemple ? "Parce que ce serait nier la logique que j’ai toujours défendue" se justifie Malik Ben Achour. "Réinstaller les commerces en périphérie, ça tue les centres. Il y a plein de villes en Europe qui souffrent de désertification commerciale à cause de ça."

Reste à voir si Fléron est un centre-ville ou plutôt la périphérie de Liège et si ce déménagement du commerce de Malik Ben Achour influencera ou n’influencera pas les futurs résultats électoraux du député et ex-échevin du commerce de Verviers.

Articles recommandés pour vous