RTBFPasser au contenu

Monde Afrique

Mali: six morts dans l'attaque d'une base d'ex-rebelles à Kidal

Mali: six morts dans l'attaque d'une base d'ex-rebelles à Kidal
26 déc. 2015 à 18:081 min
Par Belga

Six personnes ont été tuées cette semaine dans la région de Kidal, dans le nord-est du Mali, dans l'attaque d'une base de l'ex-rébellion de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), a-t-on appris samedi auprès de ce groupe et d'une source de sécurité onusienne au Mali.

"Les terroristes ont attaqué jeudi une de nos positions dans la région de Kidal, vers la frontière algérienne. Six de nos combattants ont été tués", a déclaré à l'AFP Moussa Ag Tinflou, un membre de la CMA. "Les terroristes" est une appellation désignant les groupes islamistes opérant dans le nord du Mali.

Des véhicules appartenant à la CMA ont également été brûlés par les assaillants, selon la même source. L'information a été confirmée par une source de sécurité au sein de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

"L'attaque a été menée par des combattants du mouvement (islamiste) Ansar Dine du Touareg Iyad Ag Ghaly qui n'a pas du tout apprécié la signature de l'accord de paix par les mouvements de la CMA", qui sont ses anciens alliés, a indiqué cette source.

Iyad Ag Ghaly avait déjà dénoncé l'accord de paix

Un accord pour instaurer une paix durable dans le nord du Mali a été signé en mai-juin entre le gouvernement malien et la CMA, la rébellion à dominante touareg de cette région.

Dans un enregistrement remontant à octobre, Iyad Ag Ghaly, un chef djihadiste et ex-chef rebelle touareg, avait dénoncé l'accord de paix et appelé à poursuivre le djihad et la lutte contre la France.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, dont Ansar Dine.

Les djihadistes ont été dispersés et en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de Paris, d'une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Articles recommandés pour vous