RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Maison de repos : "Il ne faut pas penser que tout pensionnaire atteint du coronavirus va décéder"

La plupart des pensionnaires positifs au Covid de la maison de repos "L’Heureux Séjour" à Sprimont ne présentent que peu ou pas de symptômes.
21 oct. 2020 à 08:552 min
Par François Braibant

Les maisons de repos suscitaient déjà l’inquiétude lors de la première vague. Aujourd’hui, la crainte plane à nouveau sur ces établissements. Les chiffres sont en hausse : le nombre de décès dus au Covid a doublé en une semaine dans ces maisons de retraite. En Wallonie, on dénombrait début de semaine 53 foyers d’épidémies sur les 602 établissements pour seniors de la région.


►►► À lire aussi : Les décès en maison de repos ont doublé en une semaine, nos aînés vont-ils être reconfinés ? "C’est notre plus grande crainte"


Une majorité de pensionnaires avec peu ou pas de symptômes

Malgré cette recrudescence de cas en maisons de repos, Jean-Pierre Royen, directeur de la maison de retraite "L’Heureux Séjour" à Sprimont, pointe que la plupart des pensionnaires ayant contracté de virus ne présentent que peu ou pas de symptômes : "Trente résidents environ, soit un tiers de l’établissement, étaient positifs. Pour la plupart, ils étaient asymptomatiques." Il précise que lorsqu’ils présentent des symptômes, ceux-ci restent relativement faibles, tels qu’un peu de température ou des problèmes gastriques. Mais selon le directeur, les pensionnaires se trouvant dans des cas plus graves sont plus rares.

Il ne faut pas non plus tomber dans une psychose et penser que toute personne atteinte du Covid en maison de repos va décéder.

Cela n’empêche pas la maison de repos d’avoir pris des mesures pour limiter la propagation du virus en son sein : "Il a été décidé de créer une zone Covid pour isoler les personnes positives des personnes négatives", explique Jean-Pierre Royen qui tente de maintenir une certaine forme de sérénité à "L’Heureux Séjour. 

"Pour les personnes qui étaient en bonne santé et qui ont attrapé le Covid, on ne s’inquiète pas du tout : c’est un état grippal, elles reviendront. Les personnes qui risquent de mourir en maison de repos, ce sont des personnes qui avaient déjà beaucoup d’autres causes de morbidité. Il ne faut pas non plus tomber dans une psychose et penser que toute personne atteinte du Covid en maison de repos va décéder. On sera très loin de ça."


►►► À lire aussi : #Investigation : pourquoi les résidents de maison de repos n’ont-ils pas été hospitalisés pendant la première vague du coronavirus ?


La Wallonie se questionne : faut-il durcir les mesures ?

La Wallonie se demande tout de même si des mesures plus strictes doivent être envisagées. Une réunion s’est tenue ce lundi pour faire le point, en gardant comme objectif de ne pas aboutir à un reconfinement total des maisons de repos, où l’on sait que l’isolement fait également des dégâts. Pour l’instant, les maisons de retraite fonctionnement au cas par cas. Les visites sont par exemple maintenues à un visiteur par pensionnaire et dans une salle isolée à Loriers à Hannut. À Huy, cette permission concerne deux visiteurs. Les sorties des résidents, elles, sont généralement interdites.

 

Maisons de repos : bien mieux préparés

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

28 oct. 2020 à 08:49
2 min

Articles recommandés pour vous