La Trois

Mais qui était donc Jean Teulé ?

© Tous droits réservés

20 oct. 2022 à 10:31Temps de lecture2 min
Par rtbf

Jean Teulé nous a quittés ce 19 octobre...

Il y a tant à dire sur ses livres, qu'on ne s'arrête jamais suffisamment sur l'auteur. Mais qui était donc Monsieur Teulé ?

Grand, sympathique, un brin dégingandé, l'œil tendre et le rire communicatif, Jean Teulé n'a manifestement rien à voir avec la noirceur de ses livres.

Dans les années 80, les bandes dessinées de Jean Teulé étaient traduites en plusieurs langues et ses apparitions télévisuelles dans les années 90, aux côtés de Bernard Rapp et d'Antoine de Caunes lui ont valu un capital de sympathie importante auprès du public.

Mais c'est la littérature qui lui a offert le plus de liberté et qui a retenu toute son attention depuis 1991. En le voyant passer à la télé, Élisabeth Gille, des éditions Julliard, reconnaît dans ce conteneur-chroniqueur cathodique charismatique la fibre d'un écrivain et elle lui propose un contrat. Lui, qui ne lit jamais de romans, accepte.

Alors, il se lance dans ce qu'il aime le plus, c'est-à-dire les poètes maudits. Successivement il trace le portrait de ses trois favoris : Rimbaud (qu'il a découvert en écoutant Ferré), Verlaine et Villon.

Le reste du temps, il se choisit des héros aux destinées les plus ahurissantes, toujours vraies, puisque fidèle à la démarche qu'il avait dans ses BD-reportages dans les années 80, Jean Teulé s'intéresse à des personnes qui ont réellement existé, comme Catherine, la femme battue, Montespan, le cocu magnifique, ou Alain de Monéys, le jeune nobliau brûlé et mangé sur la place d'un village du Périgord le 16 août 1870.

 

Ses livres attirent l'image, que ce soit celle du cinéma, du théâtre, d'une comédie musicale, ou d' une bande dessinée. Les adaptations de ses récits sont nombreuses comme «Le magasin des suicides» réalisé par Patrice Leconte.

Pour son livre «Fleur de Tonnerre», Jean Teulé est parvenu à dénicher une histoire comme il les aime : une histoire vraie mais défiant l'imagination, celle d'une cuisinière-tueuse dans la Bretagne du 19ème siècle.

Ce livre a donné lieu à une adaptation cinématographique avec Deborah François dans le rôle-titre.

La littérature lui offre sa liberté

Mais c'est la littérature qui lui a offert le plus de liberté et qui a retenu toute son attention depuis 1991. En le voyant passer à la télé, Élisabeth Gille, des éditions Julliard, reconnaît dans ce conteneur-chroniqueur cathodique charismatique la fibre d'un écrivain et elle lui propose un contrat. Lui, qui ne lit jamais de romans, accepte.

Alors, il se lance dans ce qu'il aime le plus, c'est-à-dire les poètes maudits. Successivement il trace le portrait de ses trois favoris : Rimbaud (qu'il a découvert en écoutant Ferré), Verlaine et Villon.

Le reste du temps, il se choisit des héros aux destinées les plus ahurissantes, toujours vraies, puisque fidèle à la démarche qu'il avait dans ses BD-reportages dans les années 80, Jean Teulé s'intéresse à des personnes qui ont réellement existé, comme Catherine, la femme battue, Montespan, le cocu magnifique, ou Alain de Monéys, le jeune nobliau brûlé et mangé sur la place d'un village du Périgord le 16 août 1870.

Des livres qui font rêver le cinéma

Ses livres attirent l'image, que ce soit celle du cinéma, du théâtre, d'une comédie musicale, ou d' une bande dessinée. Les adaptations de ses récits sont nombreuses comme "Le magasin des suicides" réalisé par Patrice Leconte.

Pour son livre "Fleur de Tonnerre", Jean Teulé est parvenu à dénicher une histoire comme il les aime : une histoire vraie mais défiant l'imagination, celle d'une cuisinière-tueuse dans la Bretagne du 19ème siècle.

Ce livre a donné lieu à une adaptation cinématographique avec Deborah François dans le rôle-titre.

 

Alors qui était Jean Teulé ? C'est ce que va tenter de découvrir Jérôme Colin qui avait invité l'écrivain français à une petite balade dans son taxi. A revoir sur Auvio !

Hep taxi !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous à la newsletter TV!

Tous les jeudis matin, recevez un aperçu de votre programme sur les trois chaînes TV de la RTBF : La Une, Tipik et La Trois.

Articles recommandés pour vous