RTBFPasser au contenu

Mais que va faire Donald Trump après le 20 janvier ?

Mais que va faire Donald Trump après le 20 janvier ?
11 nov. 2020 à 10:10 - mise à jour 11 nov. 2020 à 10:123 min
Par Jean-François Herbecq

Une confortable retraite de président, entre les parcours de golf, les conférences bien rémunérées et la rédaction de ses mémoires ? Lancer toutes ses forces dans le sauvetage de son empire immobilier et hôtelier ? S’investir à plein temps dans un média conservateur pour propager sa vision du monde ? Continuer à allumer controverse sur controverse à travers les réseaux sociaux ? Ou fourbir ses armes pour une candidature présidentielle en 2024 ?

L’avenir de Donald J. Trump après la passation de pouvoir du 20 janvier 2021 pourrait prendre diverses formes, voire en combiner plusieurs. Ce qui est sûr, c’est que son emploi du temps change radicalement ce jour-là. Joe Biden s’installera à la Maison blanche et Donald Trump s’en ira vers de nouvelles aventures.

Une retraite bien méritée ?

La voie classique, celle suivie par nombre de ses prédécesseurs, ce sont les conférences, un business très lucratif, l’écriture, par lui ou par une "plume", de ses mémoires et la mise sur pied d’une fondation, d’une bibliothèque présidentielle, sorte de mausolée personnel, généralement établi dans l’Etat d’où est originaire l’ancien président, dans ce cas-ci, New York.

Jimmy Carter œuvre dans l’humanitaire et la médiation diplomatique, George W. Bush peint, jardine et se repose, Bill Clinton joue les conférenciers de luxe, du saxophone et multiplie les fondations…

La pension des présidents est fixée (en 2017) à 207.800 dollars par an, hors avantages divers, soins de santé, déplacements, personnel et protection des services secrets. Une retraite tranquille pour jouer au golf dans son domaine de Mar-a-Lago à Palm Beach en Floride est envisageable.

Mais de Donald Trump qui a bouleversé bien des conventions, il faut sans doute s’attendre à autre chose…

Une nouvelle candidature

Un seul président américain a exercé deux mandats non consécutifs. Donald Trump pourrait suivre l’exemple de Stephen Grover Cleveland, 22ème et 24ème président, élu en 1885 et 1893.

Avec 71,5 millions de voix sur son nom, Trump est le meilleur perdant d’une élection présidentielle américaine. Un record. Chez ses supporters, sa popularité est au beau fixe et il adore clairement faire campagne. Et si ce n’est pas lui en 2024, certains spéculent sur une candidature de son fils Donald Trump Junior…

Retour au monde des affaires

Mais Donald Trump a certainement d’autres choses à régler d’ici là. Son empire immobilier ne se porte pas trop bien. Selon le New York Times, 400 millions de dollars de dettes viennent à échéance dans les années à venir, une paille prétend-il, mais avec la crise liée à la pandémie, les affaires ne vont pas s’arranger. Hôtels, golfs, tourisme, loisirs, c’est tout un secteur frappé de plein fouet et les pertes pourraient s’accumuler.

Les marques "Trump" risquent aussi de faire face à une polarisation et de perdre toute une clientèle qui ne partage ses opinions.

Donald Trump pourrait donc revenir à ses premières amours et mettre toute son énergie à redresser son business. Plusieurs écueils risquent cependant de compliquer l'affaire, dont l'absence de paiement d'impôt fédéral par le magnat de l'immobilier des années durant. "Il n'a pas du tout payé d'impôt sur le revenu au cours de 10 des 15 années précédentes, en grande partie car il a déclaré plus de pertes d'argent que de gains", selon le New York Times. 

S’investir dans les médias

Les observateurs n’excluent pas non plus une ambition de Trump dans le monde des médias, lui qui s’est illustré dans la téléréalité The Apprentice Show. L’audience est là, son caractère clivant fait mouche, il excelle dans la controverse… Et il n’y a pas que les tweets en majuscules.

Parmi les "networks" existants qui pourraient correspondre à son profil (et qui n'interrompent pas ses discours), les spécialistes interrogés par la BBC en voient au moins deux, One American News Network (OANN) et Newsmax, d’un conservatisme à l’unisson avec Trump. Il pourrait aussi bien sûr créer sa propre chaîne.

Voilà donc un programme chargé et varié dans lequel Donald Trump pourrait être tenté de cocher plusieurs cases…

Donald Trump au golf à Sterling en Virginie le 7 novembre 2020

Articles recommandés pour vous