La Trois

“Ma fille” : Roschdy Zem à la recherche de sa fille aînée

© NEXUS FACTORY

21 nov. 2022 à 10:26 - mise à jour 21 nov. 2022 à 13:45Temps de lecture2 min
Par Liam Debruel

Cette adaptation du roman de Bernard Clavel “Le voyage d’un père” marque le passage de Naindra Ayadi derrière la caméra.

Au fur et à mesure de ses rôles, Roschdy Zem a affirmé son aura dans le paysage cinématographique français, une présence particulièrement reconnaissable ainsi qu'un charisme des plus lumineux. Vu récemment dans “L’innocent”, “Enquête sur un scandale d’état”, "Les enfants des autres" ou encore “Reste un peu”, l’acteur a su se créer une filmographie variée aux diverses interprétations marquées par la subtilité. Il porte donc beaucoup sur ses épaules “Ma fille”, deuxième adaptation du roman “Le voyage du père” après la version de 1967 avec Fernandel en tête d’affiche. Ici, Hakim part chercher sa fille aînée Leïla à Paris en compagnie de sa cadette, Nedjma. Alors qu’ils arrivent chez elle, ils se rendent comptent que la jeune femme est introuvable et a menti sur ses occupations actuelles. Ils vont alors passer la nuit à la chercher.

Un premier passage derrière la caméra

Cette nouvelle version du livre de Bernard Clavel est née par le biais de Thierry Ardisson. Ce dernier se sent en effet proche de l’ouvrage et cherchait à s’attaquer à une nouvelle version au cinéma depuis plusieurs années. Après une tentative infructueuse avec Christian Clavier, il poussera la scénariste et actrice Naindra Ayadi à s’attaquer à une relecture du récit. Le scénario convaincra tellement les producteurs et Roschdy Zem (un temps envisagé comme réalisateur) que ces derniers décideront que c’est à Naindra Ayadi de mettre en scène son script.

"C’est la vision d’une femme", me disaient-ils. J’ai évidemment accepté. Raconter une histoire d’amour entre un père et ses filles m’était devenu nécessaire. C’est une histoire à la fois universelle et intime.

La réalisatrice s’est également permis de procéder à quelques modifications par rapport à la source originale. Ainsi, la plus jeune des sœurs devient ici adolescente et accompagne surtout son père dans ce voyage pour mieux développer une connexion émotionnelle :

J’en ai fait une adolescente à qui ce voyage permet d’entamer un dialogue avec l’homme qui l’a mise au monde ; tout comme il va permettre à ce dernier de rencontrer sa cadette et de chercher à comprendre, grâce à elle, les raisons qui ont poussé son aînée à agir comme elle le fait.

“Ma fille”, le jeudi 24 novembre à 20h35 sur La Trois et en replay sur Auvio.

Articles recommandés pour vous