Regions Liège

Lutte contre les violences sexistes : 43 paires de chaussures rouges pour le lancement de la campagne « ruban blanc » à Liège

Les 43 paires de chaussures rouges exposées depuis ce jeudi après-midi Place des Carmes à Liège représentent les victimes de féminicide depuis 2020 en Belgique.
25 nov. 2021 à 16:03Temps de lecture2 min
Par Mallaury Lehnertz

En cette journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, c’est le lancement de la campagne "ruban blanc". Sa particularité ? Ce sont les hommes qui sensibilisent les hommes !

Pour rappel, à travers un recensement des articles de presse en ligne, le blog "Stop féminicides" déplore, en 2 ans, rien qu’en Belgique, la mort de 43 femmes sous les coups de leur partenaire ou ex-partenaire. C'est pourquoi autant de paires de chaussures rouges sont exposées depuis ce jeudi après-midi Place des Carmes à Liège. Depuis 20 ans, la Ville et la police de Liège participent à la campagne "ruban blanc". Et pour la deuxième année consécutive, ce sont les Bulldogs de Liège qui sont parrains de cette campagne de sensibilisation.

Le plus important, c’est vraiment de communiquer et de ne jamais laisser passer quelque violence que ce soit.

Sarah Debouny, cheffe de projets pour le service de prévention des violences entre partenaires pour la Ville de Liège : "On prend des parrains masculins puisque la campagne du ruban blanc, c’est les hommes qui parlent aux hommes de violences faites aux femmes. Et donc les bulldogs, cette année, ils ont vraiment voulu revenir au-devant de la scène pour affirmer qu’ils étaient fatalement vraiment contre les violences. Et ils ont été rejoints par les joueurs du Old club, où, là, c’est le hockey sur gazon. Donc les joueurs vont faire un match contre les violences. Ils auront des vareuses qui montreront bien qu’ils s’engagent vraiment à dénoncer les violences et, évidemment, à ne pas en commettre. Le plus important, c’est vraiment de communiquer et de ne jamais laisser passer quelque violence que ce soit".


►►► A lire aussi : Au moins 13 féminicides en Belgique en 2021 : "Il faut sortir du déni"


 

Objectif : dénoncer tout type de violence

Le "kit du parfait sexiste" comprend évidemment plus que des coups : la violence, cela commence par des blagues sexistes et puis parfois, cela peut finir par un féminicide. Importée du Québec, cette campagne "ruban blanc" s'organise dans toutes les grandes villes du monde, dont Liège.

C’est une lutte de tous les jours

"C’est l’esprit Québécois, éclaire Sarah Debouny. C’était vraiment dire que les hommes s’engagent à dénoncer et à ne pas être, vous savez, dans la blague sexiste qui peut parfois dégénérer. Donc on n’est pas que dans une violence de coups, mais on est vraiment dans une violence qui peut être toujours subie par les femmes au niveau de l’inégalité, au niveau des remarques sexistes ou par rapport au fait qu’elles n’ont pas nécessairement la place dans toutes les rues et dans tous les endroits. Donc c’est vraiment conscientiser les hommes. Et les hommes parlent aux hommes, c’était le message fort qui est né à Québec et que tous les pays suivent en fait".


►►► A lire aussi : La Belgique pourrait recenser officiellement les féminicides d'ici 2022


"C’est une lutte de tous les jours", conclut cette cheffe de projets. Cette campagne s’étend du 25 novembre, journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, au 6 décembre, journée de commémoration du massacre de 1989 contre des femmes à Québec qui a fait naître la campagne du "ruban blanc". Le match de hockey contre les violences faites aux femmes aura lieu, quant à lui, le 4 décembre prochain à 18h45 dans la patinoire de la Médiacité.

Ville de Liège

Sur le même sujet

"Une justice plus sévère pour les auteurs de violence conjugale", la sœur de la victime témoigne, avant l’ouverture du procès du féminicide d’Assesse

Regions Namur

Action contre les féminicides, la lesbophobie et la biphobie : "Nous ne sommes pas des marchandises !"

Les Grenades

Articles recommandés pour vous