RTBFPasser au contenu

Régions Brabant wallon

Lutte contre les inondations: Ittre veut dompter le Ry Ternel, ce ruisseau qui se transforme parfois en torrent dévastateur

Dans cette prairie, la digue permettra de retenir un peu plus de 50.000 m³.

Une zone d’immersion temporaire d’une capacité de 50.000 m³ est en cours d’aménagement à Ittre, dans une prairie située à quelques centaines de mètres en amont du village. A cet endroit coule le Ry Ternel, un petit ruisseau inoffensif en apparence mais qui a déjà causé bien des soucis aux habitants du coin. Tout le monde garde en mémoire les images des dégâts provoqués par la crue spectaculaire du 29 juillet 2014.

Dans cette prairie, on s’affaire donc à construire une très longue digue composée de palplanches en acier enfoncées à plusieurs mètres de profondeur. Au centre, un ouvrage en béton équipé de vannes permettra de réguler le trop-plein pour que l’eau n’arrive pas en trop grande quantité dans le centre d’Ittre où la rivière passe sous un pertuis.

"Si les zones d’immersion temporaire situées en amont sont saturées, on relâchera de l’eau qu’on retiendra ici, explique Christian Fayt, bourgmestre. Et on régulera le cours d’eau grâce à l’ouvrage d’art. Quand il y aura un orage et que l’eau arrivera, nos ouvriers viendront et regarderont le débit de fuite qu’on pourra tenir."

Pour que la rivière puisse passer sous le pertuis à Ittre, le débit ne doit pas dépasser sept m³ par seconde.

Christian Fayt, bourgmestre d'Ittre, sur la digue en cours de construction.
Christian Fayt, bourgmestre d'Ittre, sur la digue en cours de construction. Hugues Van Peel - RTBF

"Le barrage de la dernière chance"

Sur le ton de l’humour, le bourgmestre lâche que cette nouvelle zone de retenue sera le "barrage de la dernière chance". Elle complètera les autres aménagements déjà réalisés plus haut.

"On a déjà fait deux grosses zones d’immersion temporaire en collaboration avec la ville de Braine-l’Alleud, poursuit Christian Fayt. A peu près 80.000 m³ sont en amont de Haut-Ittre. A cela il faut ajouter des petits bassins. Il y a 5000 m³ sur le Ry Mortier. Il y a également un bassin d’orage de 5000 m³ que la province a réalisé. Et à Braine-l’Alleud, près de la source, dans le cadre d’un lotissement, ils ont imposé au promoteur de faire également une zone d’immersion temporaire. Donc chacun s’y met pour essayer de contenir le plus d’eau en amont. Il y a vingt ou trente ans, on faisait exactement le contraire. On essayait que l’eau aille le plus vite possible vers la mer, ce qui a aussi entraîné beaucoup d’inondations sur les zones plus alluviales comme Rebecq, Tubize ou Halle."

L’addition des ces zones de retenue plus ou moins grandes est donc censée protéger Ittre jusqu’au canal. L’été dernier, la commune n’a pas été épargnée par les fortes pluies, mais les travaux déjà réalisés ont sans doute permis d’éviter une nouvelle catastrophe.

Le Ry Ternel, ce ruisseau qui court à travers champ, peut se transformer en torrent dévastateur en cas d'orage.
Le Ry Ternel, ce ruisseau qui court à travers champ, peut se transformer en torrent dévastateur en cas d'orage. Hugues Van Peel - RTBF

La prévention a un prix

Ces travaux n’ont l’air de rien, mais ils sont très coûteux. La facture s’élève à presque 700.000 euros pour cette nouvelle zone de retenue. La commune payera un peu plus de la moitié, le reste sera pris en charge par la Province, la Région et même l’Europe.

"C’est vraiment de la prévention et je n'espère qu'une chose, c’est que ce barrage ne serve jamais", conclut le bourgmestre.

Sur le même sujet

04 mai 2022 à 17:00
2 min
06 juil. 2021 à 13:30
1 min

Articles recommandés pour vous