Regions

Lutte contre le harcèlement sexuel : les autorités bruxelloises débloquent 610.000 euros

15 déc. 2021 à 12:11Temps de lecture1 min
Par Belga

La Région de Bruxelles-Capital, la Cocof (Commission communautaire française) et la VGC (Vlaamse Gemeenschapscommissie) se sont accordées pour débloquer un budget extraordinaire de 610.000 euros afin de lutter contre le harcèlement sexuel dans le milieu de la nuit, annoncent les autorités mercredi.

Plusieurs faits de violences sexuelles ont été récemment dénoncés dans le cadre du mouvement #balancetonbar, avec les témoignages de femmes droguées dans des bars et ensuite agressées sexuellement. Le gouvernement bruxellois a alors engagé une concertation avec les membres du Conseil Bruxellois de la Nuit et un plan d’action a été mis sur pied, doté d’un budget extraordinaire de 610.000 euros.

Parmi les mesures, la Cocof et la VGC développeront une formation en ligne disponible afin que les établissements puissent faire former leur personnel en termes de sensibilisation, de prévention et d’intervention ou de mise en sécurité. Il est également prévu d’améliorer la Charte de la nuit existante, de lancer une campagne de sensibilisation sur le harcèlement et de mieux informer les acteurs ainsi que le public sur les services d’urgence et d’aide aux victimes.

Equal. brussels, qui met en œuvre la politique d’égalité des chances pour la Région de Bruxelles-Capitale, lancera par ailleurs en 2022 un appel à projets d’un montant de 200.000 euros afin de renforcer le secteur associatif de prévention et de soutien.

"La sécurité de nos citoyennes et citoyens est une priorité et nous concerne toutes et tous"; commente le ministre-président Rudi Vervoort. "C’est pourquoi ces mesures, déclinées autour de 4 axes – formation, sensibilisation, prévention et soutien aux victimes – seront élaborées en étroite concertation avec le Conseil Bruxellois de la Nuit, les administrations communautaires et régionales compétentes ainsi que le secteur associatif qui travaille au quotidien sur cette problématique spécifique."

L’objectif des autorités et des associations est de modifier en profondeur les comportements et les mentalités pour que les femmes puissent se sentir en sécurité partout à Bruxelles.

Sur le même sujet:

Bars à Ixelles : drogues dans des verres et viols présumés

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Harcèlement à l’université : un professeur de la KU Leuven à son tour incriminé pour comportement transgressif

Belgique

Articles recommandés pour vous