L'atelier des muses

Luise Adolpha Le Beau, compositrice allemande majeure du XIXe siècle

Luise Adolpha Le Beau
27 juin 2022 à 07:53Temps de lecture2 min
Par Hélène Michel

Connaissez-vous le nom et l’œuvre de la compositrice allemande du XIXe siècle Luise Adolpha Le Beau ? Sa musique de grande qualité tarde encore à se faire connaître, c’est malheureusement le lot de beaucoup de compositrices du passé.

Luise Adolpha Le beau était la fille unique de Wilhelm Le Beau, major général au service du ministère de la Guerre à Baden-Baden. Il était aussi un mélomane averti, c’est lui qui va lui donner ses premières leçons de piano. Scolarisée dans sa jeunesse dans une école pour jeunes filles, elle va y suivre aussi des cours de chant et de violon.

Formée dans la tradition germanique et romantique, elle va se mettre à composer ses premières œuvres durant son adolescence. Sur les conseils du maître de chapelle de la cour de Munich, elle prend des cours de piano à Baden-Baden avec la grande Clara Schumann, mais aura un peu de mal avec la méthode d’enseignement de la musicienne, basée selon elle sur la sévérité. Elle n’est d’ailleurs pas tendre avec Clara Schumann, qu’elle trouvait "grincheuse, impatiente, voire brutale”. Elle va donc finir par abandonner cet enseignement au bout d’une douzaine de leçons seulement.

La jeune Luise Adolpha va cependant devenir concertiste, une activité qu’elle va poursuivre pendant une bonne trentaine d’années. A ses débuts, elle joue ses propres œuvres devant le chef d’orchestre Hans von Bülow qui va l’encourager et la soutenir tout au long de sa vie. Elle suit aussi des cours de composition avec le compositeur Josef Rheinberger, des cours privés uniquement puisque l’École royale de musique, où il enseignait n’acceptait que les garçons. Elle lui dédiera en retour une toccata pour piano.

La jeune femme, dotée d’un caractère volontaire décidera quelques années plus tard en 1878 à Munich, de fonder sa propre école : un Cours de musique pour les filles de classes cultivées, des cours où l’on étudie le piano et le solfège dans le but de devenir professeur à son tour. Cette année-là, elle publie également des critiques musicales dans un journal berlinois.

Plutôt tournée vers l’avenir, elle se brouille avec son professeur Rheinberger qu’elle trouve un peu trop passéiste, pour se tourner vers musiciens plus modernistes comme Franz Liszt.

A 32 ans, elle passe un concours de compositions, elle en sort récompensée d’un premier prix, avec une pièce pour violoncelle et piano, qui sera publiée. Dans le jury se trouvaient notamment Nils Gade, et Carl Reinecke qui porteront un réel intérêt à ses compositions.

Luise Adolpha Le Beau commence à connaître la célébrité, on lui propose notamment de devenir membre extraordinaire du Mozarteum de Salzbourg, elle se produit beaucoup en concert, dans toute l’Europe, et fait ainsi la connaissance de Johannes Brahms et d’Eduard Hanslick, écrivain autrichien, et l’un des critiques musicaux les plus influents de l’époque.

Luise Adolpha Le beau a pratiqué de nombreux genres : opéra, musique chorale, musique vocale, musique symphonique et musique de chambre, et toute sa vie elle s’est battu pour faire jouer sa musique, avec parfois de grandes difficultés. Vers la fin de sa vie elle va publier ses mémoires qui auront pour effet de susciter un regain d’intérêt pour ses compositions.

Episode 1

L'atelier des muses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 2

L'atelier des muses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 3

L'atelier des muses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 4

L'atelier des muses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous