Mercato

Luis Suarez de retour au bercail, la boucle est bouclée pour l'incroyable et fantasque buteur

Luis Suarez célèbre son but contre le Panama, en juin 2019

© AFP or licensors

Luis Suárez a récemment annoncé son retour au Club Nacional de Montevideo dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. L’Uruguayen retourne dans son club formateur, pour lequel il n’a joué qu’une saison et demie au niveau professionnel, lui qui a depuis conquis l’Europe.

Son court passage professionnel au Nacional lui aura tout de même permis de remporter deux championnats, en 2005 et 2006. Ses performances ne tardent pas à taper dans l’œil de clubs européens. Des recruteurs du club néerlandais du FC Groningue le repèrent durant l’été 2006 alors qu’ils sont présents en Uruguay pour superviser... un autre joueur. Les scouts sont convaincus par El Pistolero en un seul match.

Suárez débarque à 19 ans aux Pays-Bas, où l’adaptation est difficile : il ne parle ni néerlandais ni anglais. Le buteur apprend la langue locale et force le respect de ses coéquipiers ; il inscrit 13 buts toutes compétitions confondues avec Groningue pour sa première saison en Europe.

Cet exercice lui ouvre les portes de la sélection uruguayenne (dont il deviendra le meilleur buteur de tous les temps) et de l’Ajax d’Amsterdam, qui l’enrôle pour 7,5 millions d’euros en 2007. La légende commence à s’écrire : durant ses quatre saisons chez les Ajacides, El Pistolero inscrit 109 buts et donne 63 passes décisives en 147 matches.

Suarez affole les compteurs sur le terrain, mais tout n’est déjà pas si rose en dehors. Son comportement laisse parfois à désirer et l’Uruguayen accumule les cartons (il en récoltera 135 en club sur l’ensemble de sa carrière). Il se bat par exemple dans les vestiaires avec son coéquipier Albert Luque à la mi-temps d’un match contre Feyenoord, au sujet d’un coup franc, et sont séparés par leurs coéquipiers. Les deux joueurs écopent de lourdes amendes de leur club.

Son entraîneur de l’époque Marco van Basten reconnaît que ses relations avec l’Uruguayen sont souvent tendues, mais que c’est son imprévisibilité qui le rend "attachant, voire spécial". Lors de sa troisième saison avec l’Ajax, Suarez marque le total exorbitant de 49 buts en 48 apparitions, et est très logiquement du voyage en Afrique du Sud avec la Celeste pour le Mondial 2010.

Luis Suarez sous les couleurs de l’Ajax en novembre 2009
Luis Suarez sous les couleurs de l’Ajax en novembre 2009 © Tous droits réservés

Bien que son coéquipier en attaque Diego Forlán soit élu meilleur joueur de la compétition, l’histoire retiendra la fourberie et la ruse de Suarez durant le quart de finale opposant l’Uruguay au Ghana. A la dernière minute de la prolongation du match, El Pistolero réalise un sauvetage volontaire sur sa ligne en arrêtant la reprise de la tête d’Adiyiah de la main. Suarez est expulsé et un pénalty est accordé au Ghana, mais Asamoah Gyan le rate, et les Ghanéens perdent la séance des tirs au but. L’Uruguay perdra sa demi-finale face aux Néerlandais sans Suarez, suspendu.

Durant ses six derniers mois à Amsterdam, Suarez fait à nouveau parler de lui en mordant au cou l’ailier du PSV Eindhoven Otman Bakkal. De Telegraaf le surnomme "le cannibale de l’Ajax". Suarez quitte le club de la capitale en janvier 2011, pour signer à Liverpool contre 26,5 millions d’euros. Il part de l’Ajax avec un statut d’icône, en ayant gagné un championnat et une Coupe des Pays-Bas, et est célébré par le public amstellodamois lors d’une fête à son honneur.

À Liverpool aussi, l'attaquant est très vite adopté par le public, et régulièrement ovationné. À la fin de sa première demi-saison en Premier League, Suarez part disputer la Copa América avec la Celeste, dont il est élu meilleur joueur du tournoi, et aide l’Uruguay à gagner son 15e trophée continental.

Lors de sa deuxième saison à Liverpool, il est accusé par le Mancunien Patrice Evra d’avoir formulé des insultes racistes à son encontre. Il se défend auprès de la commission de discipline de la Fédération anglaise en expliquant que le terme "negrito" n’a pas de connotation raciste en Uruguay. Il écope de 9 matches de suspension, puis d’un autre plus tard dans la saison après avoir adressé un doigt d’honneur aux supporters de Fulham qui lançaient des chants insultants à son encontre. Lors d’un autre match contre Manchester, Suarez refuse de serrer la main d’Evra.

Luis Suarez célèbre son but contre Crystal Palace, en mai 2014
Luis Suarez célèbre son but contre Crystal Palace, en mai 2014 AFP

Ces frasques ne l’empêchent pas d’être classé sixième au Ballon d’Or 2011. En 2012-2013 lors de sa troisième saison en Angleterre, Suarez est promu capitaine du club et devient le meilleur buteur de l’histoire de l’Uruguay. Son comportement lui fait à nouveau défaut lorsqu’il mord le défenseur de Chelsea Branislav Ivanovic, ce qui lui vaudra une suspension de 10 matches.

Sa dernière saison à Liverpool, en 2013-2014, est exceptionnelle : il termine meilleur buteur de Premier League avec 31 buts en 33 matches, et remporte le Soulier d’Or européen, à égalité avec un certain Cristiano Ronaldo. Il aura au total marqué 82 buts et donné 29 passes sous le maillot des Reds, en 133 matches.

Suarez part au Brésil avec la Celeste pour la Coupe du Monde 2014. L’Uruguay ne dépasse pas les huitièmes de finale, mais Suarez se démarque une nouvelle fois par son comportement en mordant à l’épaule le défenseur italien Giorgio Chiellini durant le match de poules opposant la Celeste aux Azzuri. El Pistolero est exclu des terrains de football pendant 4 mois, après la troisième morsure de sa carrière.

À la suite du Mondial au Brésil, Suarez signe au FC Barcelone contre 81 millions d’euros. Il explique au journal Sport qu’il a dû "signer le contrat de façon clandestine, sans qu’il s’agisse d’un événement public". Le contrat en question inclut d’ailleurs une clause anti-morsure. Avec Lionel Messi et Neymar, il forme pour cette première saison le trio offensif le plus prolifique d’Europe (122 buts à eux trois) et emporte tout sur son passage : la Liga, la Copa del Rey et la Ligue des Champions.

Luis Suarez présente son Soulier d’Or pour la saison 2015-2016, sous les couleurs du FC Barcelone, en octobre 2016
Luis Suarez présente son Soulier d’Or pour la saison 2015-2016, sous les couleurs du FC Barcelone, en octobre 2016 © Tous droits réservés

La saison suivante sera celle du second Soulier d’Or : avec Cristiano Ronaldo, Suarez est le seul joueur à l’avoir gagné dans deux championnats différents. Il signe le meilleur exercice de sa vie, avec 59 buts et 16 passes.

En 2016-2017, Suarez ouvre le score lors de la fameuse "Remontada" contre le PSG, et provoque le pénalty du 5e but transformé par Neymar. Score final : 6-1, le Barça humilie Paris. Suarez et ses coéquipiers sortent néanmoins de la compétition au tour suivant, et le FC Barcelone ne remportera plus la Ligue des Champions depuis celle de 2015.

Après le départ du Barça de Neymar en 2017 et la rupture du trio MSN, Luis Suarez remportera deux autres Liga avec Barcelone, pour porter son total à quatre, et deux Copa del Rey.
Mais en 2020, le Barça décide de transférer Suarez. En Catalogne, on se souviendra du Pistolero comme du meilleur acolyte de Lionel Messi, et de ses statistiques affolantes, avec 197 buts et 97 passes en 283 matchs.

Suarez rejoint l’Atlético de Madrid en 2020, avec qui il gagnera dès sa première saison sa cinquième Liga, en inscrivant 21 buts en championnat. Il y restera une année de plus, jusqu’en 2022, lorsqu’il décide de quitter le football européen et de retrouver ses racines au Club Nacional de Montevideo.

La boucle est bouclée pour l'un des meilleurs et des plus spectaculaires numéros 9 du XXIe siècle...

Loading...

Sur le même sujet

Axel Witsel va découvrir la Liga… et un nouveau poste ?

Diables Rouges

Avec 500 buts, Luis Suarez rejoint un club très fermé

Football

Articles recommandés pour vous