Lucy, la petite australopithèque, avait un voisin

Reproduction du squelette de Lucy au musée national d'Ethiopie, à Addis-Abeba, le 3 décembre 2014

© Zacharias Abubeker

27 mai 2015 à 18:56 - mise à jour 27 mai 2015 à 19:07Temps de lecture2 min
Par AFP

"Un nouveau parent rejoint 'Lucy' dans l'arbre familial humain", estime le musée d'histoire naturelle de Cleveland (Etats-Unis), dont l'un des scientifiques, Yohannes Haile-Selassie, est à l'origine de cette découverte.

L'étude publiée mercredi dans la revue Nature bat un peu plus en brèche l'hypothèse, ancienne et désormais très contestée, que Lucy serait "la mère de l'Humanité" et notre ancêtre direct.

Principal auteur de l'étude, Yohannes Haile-Selassie a analysé des mâchoires supérieures et inférieures ainsi que des dents isolées retrouvées en 2011 à 35 kilomètres de l'endroit où vivait l'espèce Australopithecus afarensis, à laquelle appartenait Lucy. Les fouilles se sont déroulées dans l'Afar, région désertique située à l'est de l'Ethiopie et considérée comme l'un des berceaux de l'Humanité.

La nouvelle espèce a été baptisée "Australopithecus deyiremeda". En langue Afar, deyi signifie "proche" et "remeda" veut dire "parent".

Elle diffère de l'espèce de Lucy par la forme et la taille de ses dents et par l'architecture robuste de ses mâchoires inférieures.

Ce voisin "est une nouvelle confirmation qu'Australopithecus afarensis n'est pas la seule espèce potentiellement ancêtre de l'homme qui vivait dans la région éthiopienne de l'Afar durant le Pliostène moyen", relève Yohannes Haile-Selassie.

Lucy, dont le squelette est complet à plus de 40% avec 52 ossements, a été découverte en 1974 par une équipe comprenant Donald Johanson, Maurice Taieb et Yves Coppens. Vieille de 3,2 millions d'années, mesurant 1,10 mètre, elle était bipède mais aussi grimpeuse.

Son espèce, Australopithecus afarensis, vivait entre 2,9 millions et 3,8 millions d'années, sur une période plus étendue que Australopithecus deyiremeda.

Le Français Yves Coppens fait valoir depuis de nombreuses années que Lucy a été "présentée à tort comme la mère de l'Humanité".

Alors que pendant longtemps, les paléontologues ont pensé qu'il n'y avait eu qu'une seule espèce de pré-humain pour la période allant de 3 à 4 millions d'années, plusieurs découvertes, au Tchad et au Kenya, ont remis en cause cette thèse.

Pour sa part, Yohannes Haile-Selassie s'attend à ce que certains de ses collègues "se montrent sceptiques" à l'égard de la nouvelle espèce Australopithecus deyiremeda.

AFP

Articles recommandés pour vous