RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'atelier des muses

Lucija Garuta, l’une des premières femmes compositrices professionnelles en Lettonie

La Lettonie a vu naître sur son sol à l’aube du XXe siècle, une grande compositrice, Lucija Garuta, encore pratiquement inconnue chez nous. Une musicienne qui fut l’une des premières femmes compositrices professionnelles en Lettonie, et elle a obtenu un succès significatif dans son pays, dans la période de l’entre-deux-guerres.

Lucija Garuta a reçu ses premières bases musicales à l’Académie de musique de Lettonie avant de parfaire son éducation à Paris, où elle a reçu des leçons de piano d’Alfred Cortot, et des cours de composition de Paul Le Flem et Paul Dukas.

C’est à partir de là qu’elle va devenir une compositrice active, notamment dans le domaine de la musique vocale : elle nous a laissé quelque 200 mélodies principalement axées sur sa patrie, ainsi que sur les sujets de l’amour et de la mort.

Elle a également composé des œuvres chorales, l’opéra "Silvery Bird" (en 1938) avec son propre livret et une série de compositions symphoniques.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Garuta a utilisé sa musique pour manifester contre l’occupation soviétique, et pendant ce temps, elle a composé son œuvre la plus connue – l’oratorio monumental : "Dieu, ta terre est en feu". Aujourd’hui encore, cette œuvre reste l’une des œuvres chorales à grande échelle les plus puissantes de la musique lettone. Contrairement à beaucoup de ses collègues et membres de l’intelligentsia, Garuta est restée en Lettonie après la Seconde Guerre mondiale.

Même si pendant la guerre, elle était hostile au régime soviétique, elle était toujours autorisée à composer, et son œuvre d’après-guerre la plus significative est certainement son vaste Concerto pour piano et orchestre, composé en 1951. L’œuvre est dédiée à sa nièce Laila, décédé tragiquement en bas âge, une partition traversée par toutes sortes d’émotions, et qui se présente à la fois comme un requiem et comme un portrait-souvenir de la jeune fille.

Sur le même sujet

22 juin 2022 à 09:38
Temps de lecture1 min
11 mai 2022 à 10:56
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous