RTBFPasser au contenu

Matin Première

Love Life, la nouvelle série de HBO Max qui cartonne

14 juil. 2020 à 11:09 - mise à jour 14 juil. 2020 à 11:093 min
Par Himad Messoudi avec Garance Fitch Boribon

HBO Max, une nouvelle plate-forme de vidéo par abonnement a débarqué aux États-Unis. Elle n’est malheureusement pas disponible en Belgique, mais ses contenus sont prisés et sont déjà rachetés par d’autres plateformes, comme la série Love Life. Himad Messoudi a testé pour cette nouvelle option proposée par HBO, mais en a surtout profité pour regarder sa nouvelle série phare : Love Life.

HBO Max, un service de streaming au service de la propriété intellectuelle

HBO est une chaîne à péage historique, elle a été lancée en 1972. Rapidement acquise par la Warner, elle est devenue synonyme de série classieuse, autour des années 2000. Et aujourd’hui, 20 ans plus tard, la maison mère a décidé de profiter de l’aura de la chaîne pour lancer un service de streaming avec ce que les Américains appellent les propriétés intellectuelles, les IP, de la Warner. Les grosses franchises, les grands films.

La Warner, c’est Harry Potter, Batman, Superman, Friends, Mad Max, les Nolan, mais aussi Casablanca ou Autant en emporte le vent. Et évidemment, tout le monde a entendu parler de cette piteuse décision de retirer le film, alors qu’il aurait fallu faire preuve d’un peu de patience et mettre en ligne la petite vidéo de contextualisation, qui est d’ailleurs assez bien fichue. Bref, HBO Max a été lancé fin mai aux Etats-Unis, le gros hic, la plateforme n’est disponible en Belgique.

Les contenus de HBO MAX traversent déjà l’Atlantique

Qu’à cela ne tienne, j’ai pu tester le service depuis, et franchement, pour le moment, on ne loupe pas grand-chose. Essentiellement parce qu’il manque plein d’IP de la Warner. Figurez-vous que sur la petite dizaine de films avec Batman, il n’y en a qu’un seul de disponible. Certainement une histoire de droits cédés ailleurs et qui reviendront plus tard. Mais ça ne donne pas très envie, et de toute façon, ça ne risque pas d’être disponible chez nous, en France ou en Grande-Bretagne, vu l’existence de contrats solides avec des diffuseurs locaux, en l’occurrence chez nous, BeTv et la RTBF.

HBO Max va proposer de nouveaux contenus, des films, des séries. Et on pouvait s’inquiéter de ne pas les voir chez nous. Mais visiblement, ces œuvres vont pouvoir traverser l’Atlantique, c’est en tout cas ce qui s’est passé avec Love life.

Love Life, " une série anthologique "

Love Life est une série en 10 épisodes à voir sur BeTV. Je n’ai pas vu tous les épisodes, mais je dois dire que j’ai été très agréablement surpris et séduit par cette série sans prétention.

C’est sur des statistiques de l’amour que débutent Love life. On suit Darby, une jeune femme qui vit en colocation à New York et qui cherche l’amour. Ça doit être le pitch le plus éculé du monde, mais la forme de Love Life est intéressante, car il s’agit quasiment d’une série anthologique. On commence en 2012 et environ chaque épisode s’intéresse à une relation de Darby. Entre les épisodes, il y a des sauts dans le temps, plusieurs mois, un an, entre la rupture et un nouveau petit ami. Et franchement, cette série se regarde vraiment avec beaucoup de plaisir.

C’est Anna Kendrick qui interprète le rôle de Darby. Anna Kendrick, on peut s’en souvenir dans Up in the Air avec George Clooney, mais elle est très connue pour la saga Twilight et la saga Pitch Perfect. Grande star pour les gens nés après 1981.

Mais bref, excellente actrice, qui est pour beaucoup dans la qualité de cette série car elle est vraiment adorable, malgré une voix un poil perchée. C’est vraiment la girl next door, la fille d’à-côté et pas besoin d’être une femme pour se sentir dans ses baskets, et pour être avec elle dans sa difficile quête de l’amour. Ce n’est pas la plus belle, ce n’est pas la plus grande, ce n’est pas la plus maligne, ce n’est pas la plus riche, toutes ces choses que nous ne sommes pas nous, les gens normaux, et ça donne donc une série qui tend vers une certaine universalité, là où peut-être Ally MacBeal ou Sex and the city étaient des séries un peu trop exubérantes.

En tout cas, ici, dans Love Life, on suit l’évolution de cette jeune femme avec vraiment l’espoir que ça aille mieux pour elle et les épisodes s’enchaînent très bien. Gros succès aux Etats-Unis pour la saison diffusée en plein confinement. Une saison 2 est déjà sur les rails. Et la production a déjà promis qu’on suivrait un autre personnage, et de façon plus générale, dans sa volonté d’un propos universel, la production promet d’autres perspectives en termes de genre, de race, d’orientation sexuelle ou d’âge. La série a vraiment une excellente galerie de personnages secondaires. Je suis donc assez impatient de découvrir la suite. En attendant, la saison 1 vaut vraiment la peine. Ça s’appelle donc Love Life, 10 épisodes de 30-40 minutes et c’est à voir en Belgique sur BeTV.

 

 

 

 

Love Life, la nouvelle série de HBO Max,

Articles recommandés pour vous