La Une

"L’Oubliée d’Amboise" : un téléfilm inédit mêlant mystère, meurtre et Léonard de Vinci !

Amboise, la très belle ville de la Vallée de la Loire, connue pour son fleuve et son château, est le lieu d’un meurtre énigmatique faisant référence au célèbre peintre de la Renaissance, Leonard de Vinci.

Elisa Pasquier, interprétée par Lucia Passaniti (Ici tout commence) retrouve le corps d’un violoniste mort dans la position du dessin " L’homme de Vitruve ". Ce corps est retrouvé près de la tombe du célèbre peintre Léonard de Vinci. Pour résoudre ce meurtre, le premier d’une longue série, on fait appel à Alban Dutertre, joué par Philippe Bas, un capitaine de police. Celui-ci retrouve sa ville natale où il n’a pas que de bons souvenirs… Pour l’aider dans cette affaire étrange, on choisit l’Adjudante Bérénice Amarillo, incarnée par Pauline Bression, de 15 ans sa cadette. C’est une gendarme brillante mais timorée, qui a des difficultés à gérer une ancienne arrestation qui a mal tourné. Pour arriver à leur fin, le duo doit résoudre une énigme compliquée, digne de celles que Léonard de Vinci se plaisait à construire…

Une coproduction RTBF à découvrir le dimanche 3 avril à 20h55 sur La Une.

8 choses à savoir sur Léonard de Vinci

1. C’était un procrastinateur chronique.

Il a passé 15 ans sur un projet de statue équestre qui n’a jamais vu le jour. Il passait énormément de temps à imaginer, écrire et dessiner mais aussi à tester de nouvelles techniques.

2. Léonard de Vinci était végé.

Dans une lettre à Andréa Corsali, le peintre explique qu’il adopte le même régime que la population hindoue. Il paraîtrait même que celui-ci achetait des oiseaux en cage pour leur rendre leur liberté.

3. Il était gaucher et pratiquait l’écriture spéculaire.

Ce n’est pas toujours très pratique de peindre ou d’écrire avec la main gauche. C’était pourtant le cas de Léonard de Vinci. Il s’est alors habitué à utiliser l’écriture spéculaire ou l’écriture miroir. Cette technique nécessite un miroir pour décoder le texte.

4. Quoi de plus normal pour un Italien que d’aimer les pâtes ?

En plus de manger des légumes et des potages, le peintre raffolait des pâtes. Dans son recueil de dessins et de notes, Codex Atlanticus, l’artiste avait déjà inventé une machine pour créer des " ficelles mangeables ".

5. Un projet de médecine qui ne verra jamais le jour.

Léonard était un grand féru de médecine et il était particulièrement intéressé par l’anatomie humaine. A partir de 1487, il réalise plusieurs dissections et veut écrire un traité d’anatomie. Ce fut le premier à identifier les 4 cavités du cœur et il a également dessiné le fœtus dans l’utérus d’une femme.

6. Une Joconde qui vous suit du regard.

Si vous vous êtes déjà promené au musée du Louvre à Paris, vous avez sûrement déjà remarqué que la " Joconde " vous suivait du regard… C’est notamment dû à la technique du " sfumato : technique liée aux jeux d’ombre et de lumière qui déterminent la perspective et la profondeur, créant ainsi une illusion d’optique ", explique le magazine Géo.

7. L’œuvre la plus vendue au monde.

En 2017, la peinture intitulée Salvator Moundi a été vendue pour 409 millions d’euros. Elle rejoint le top trois des peintures les plus chères vendues au monde. En première position, on trouve une peinture de Paul Gaugin – " Quand te marieras-tu ? ", vendue pour 273 milliards d’euros. En deuxième position, c’est la peinture de Léonard de Vinci – " Salvator Moundi " et en troisième position, il y a " Interchange " de Willem de Kooning, vendue 273 millions d’euros.

8. Léonard de Vinci, précurseur de la loi du frottement.

Contrairement à ce qu’on a pu penser pendant longtemps, ce n’est pas Guillaume Amanton qui a découvert la loi de la tribologie (la science qui étudie les frottements de la matière), mais bel et bien notre cher de Vinci. Notre avant-gardiste a découvert cette loi 200 ans avant Guillaume Amanton. Dans son fameux livre du Codex Atlanticus, on peut voir qu’il avait déjà appliqué cette loi pour la création d’autres machines.

Amboise au cœur de la Renaissance

© Tous droits réservés

C’est dans la ville d’Amboise que Léonard de Vinci est invité à couler une retraite paisible et heureuse. Entre château et maisons à colombage, Amboise est la capitale de la Renaissance. Cette ville a plus d’un tour dans son sac et on peut la visiter de multiples façons : à pied ou à vélo bien sûr, mais aussi sur l’eau ou dans les airs !

 

La réalisatrice du film Sylvie Ayme a choisi la ville d’Amboise car elle explique : " La ville correspond exactement au cadre de ce téléfilm. De plus, Amboise se situe dans une belle région et nous avons comme mission, à France Télévisions, de promouvoir notre patrimoine ". Une chose est certaine, c’est que la ville aura fait son effet auprès de la réalisatrice et des acteurs. Sylvie raconte que les Amboisiens ont une ville très charmante, que l’ambiance était vraiment sympa, qu’ils ont été très bien accueillis et elle conclut en disant que les Amboisiens ont énormément de chance d’avoir une ville avec autant de diversité, la Loire et son superbe cadre, de magnifiques monuments. Philippe Bas ne tarit pas d’éloges non plus sur cette merveilleuse ville.

J’ai essayé de rendre compte de l’élégance de l’endroit. C’est un endroit riche et profond

Découvrez quelques coulisses du film.

Loading...
Loading...

Sur le même sujet

Clap final pour Noémie, alias Lucia Passaniti, dans "Ici tout commence"

Ici tout commence

Laetitia Milot et Philippe Bas : leur belle complicité sur le tournage de "Coup de foudre à Bora Bora" (photos)

RTBF TV

Articles recommandés pour vous