RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Loin des combats en Ukraine, le Grand Ballet de Kiev veut continuer à danser

02 mars 2022 à 21:39Temps de lecture1 min
Par AFP

"Garder le sourire" et continuer à danser malgré la guerre : après deux mois de tournée en France, les danseurs du Grand Ballet de Kiev donnaient mercredi soir leur dernier ballet près d'Arcachon, avant de faire face à un avenir incertain.

Avant la représentation du "Lac des Cygnes" sur la scène du Théâtre Cravey de la Teste-sur-Buch (Gironde), la vingtaine de jeunes danseurs de la troupe s'échauffaient en enchaînant les mouvements à la barre, les pas fouettés et autres arabesques, à un détail près: les téléphones posés à leurs pieds ou même serrés dans la main. 

On est vraiment très inquiets par rapport à tout ce qui se passe en Ukraine

Au moindre répit, ils font défiler sur les réseaux sociaux les images et vidéos de combats en cours dans le pays, dans une atmosphère pesante.

"On ne se sent pas bien, on est stressés, angoissés. On est vraiment très inquiets par rapport à tout ce qui se passe en Ukraine", relate Vladislav Bondar, 25 ans, qui joue l'un des rôles principaux du ballet de Tchaikovski.

L'aide du Palais Garnier

Jeudi, tous quitteront le bassin d'Arcachon direction l'aéroport de Beauvais pour prendre un vol vers Varsovie où un producteur a organisé une tournée de 10 représentations en Pologne "pour les soutenir".

Après ? Le grand vide. Les danseurs interrogés disent ne pas vouloir rejoindre leur pays, à la demande de leurs familles et continuer à danser en Europe. Vladislav Bondar évoque l'idée de partir en Allemagne rejoindre une autre troupe; Ksenia Dronova voudrait "avoir le statut de réfugiée en Europe même si, pour le moment, rien n'est décidé".

A Paris, l'Opéra Garnier a proposé de les aider dans leur démarches d'hébergement ou d'aides financières.

Pour leur dernière représentation à la Teste-de-Buch, la salle comble salue l'entrée sur scène de la troupe à grands renforts  d'applaudissements. Des familles sont venues avec des dessins et des drapeaux de l'Ukraine. 

"Les spectateurs affluent et viennent nous exprimer leur soutien", souligne encore Yuri Kovalev. "Les danseurs sont reconnaissants, ça les touche au coeur".

Sur le même sujet

Dance for Ukraine : à Londres, des danseuses et danseurs du monde entier se mobilisent pour lever des fonds

Journal du classique

Le Belge Sidi Larbi Cherkaoui lauréat du prix de danse Jacob’s Pillow 2022

Scène - Danse

Articles recommandés pour vous