Régions Brabant wallon

Logistics Nivelles : la CNE ralentit la cadence pour faire pression sur la direction et sur Carrefour avant les fêtes

La CNE reproche à la FGTB d'avoir bloqué le site ce mercredi matin.

© Tous droits réservés

08 déc. 2021 à 11:34 - mise à jour 08 déc. 2021 à 17:35Temps de lecture1 min
Par Hugues Van Peel

Les négociations se poursuivent chez Logistics à Nivelles. Un conseil d’entreprise a eu lieu mardi. Aux dernières nouvelles, l’emploi est garanti jusqu’en juin 2022, mais la direction refuse toujours de s’avancer sur le "package" salarial que le personnel licencié recevra à la fermeture. Et tout cela a donné lieu à quelques tensions entre syndicats ce mercredi.

Sans attendre les assemblées que la CNE avait prévu d’organiser dans la journée pour informer le personnel, la FGTB, appuyée par quelques éléments extérieurs, a bloqué le site tôt le matin, empêchant la sortie des marchandises qui devaient être distribuées dans les magasins Carrefour.

Cette action a fait bondir la CNE, qui représente 90% du personnel. Bloquer Logistics maintenant, c’est risquer une fermeture pure et simple avant Noël, selon le syndicat majoritaire, alors que la direction a accepté le maintien de l’activité jusqu’à l’été. Pour Didier Lebbe, permanent CNE, ce n’est clairement pas la bonne tactique.

"Une négociation, c’est long, explique-t-il. On n’obtient jamais tout en deux coups de cuillère à pot. Il y a des pressions de part et d’autre. Mais il faut que les pressions soient raisonnables. Il ne faut pas qu’elles entraînent une fermeture prématurée du site."

Moins de livraisons dans les magasins Carrefour

Plutôt qu’un blocage, la CNE actionne d’autres leviers en attendant la prochaine réunion avec la direction le 16 décembre. Elle refuse désormais le recours aux intérimaires, le travail du week-end et les heures supplémentaires.

"Il y aura des conséquences dans l’approvisionnement des magasins Carrefour. Parce que le site ne peut pas fonctionner sans heures supplémentaires et sans intérimaires. Donc, nous allons continuer à travailler mais nous refuserons les heures supplémentaires et le travail du week-end. Nous voulons que des marchandises entrent et sortent, mais pas au rythme qu’ils voudraient."

En agissant de la sorte à quelques semaines des fêtes, la CNE espère aussi faire réagir Carrefour, à qui elle vient d’adresser un courrier. Le géant de la distribution est l’unique client de Logistics, mais on ne l’a pas beaucoup entendu depuis l’annonce de la fermeture du site nivellois en septembre, ce que déplorent les syndicats.

Sur le même sujet: JT 22/09/2021

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous