Regions

Logistics Nivelles : interruption de la grève par les travailleurs

Interruption de la grève chez Logistics Nivelles

© Belga Photo

Lors d’une assemblée organisée mercredi matin, les travailleurs de Logistics Nivelles, en grève depuis l’annonce faite la semaine dernière par le groupe Kuehne + Nagel de son intention de fermer le site dans un an, ont voté en faveur de la reprise du travail. Les affiliés de la CNE avaient déjà voté dans ce sens dans la journée de lundi. Mercredi matin, les travailleurs du Setca, de l’UBT et de la CGSLB se sont prononcés en faveur de la reprise du travail. Le dépôt pourrait donc rouvrir jeudi.

En matinée, une assemblée du personnel s’est tenue chez Logistics Nivelles. Les travailleurs ont voté à 60% pour la reprise du travail sur le site : "Demain dès 6h00, les travailleurs seront à leur poste de travail. On vient de passer six jours de grève, les gens sont très fatigués, ils attendent que les partenaires sociaux entrent en discussion. On espère toujours que la direction vienne vers nous pour commencer la vraie phase du plan Renault" explique Arcangelo Saporito, délégué FGTB-UBT. Depuis l’annonce de la semaine dernière, les relations entre la direction et les travailleurs sont tendues. Jeudi, une rencontre entre la direction locale et le personnel devrait avoir lieu. Elle sera encadrée par la police, ce qui est ressenti par les travailleurs comme une provocation.


►►► À lire aussi : Fermeture de Logistics Nivelles : la CSC alerte sur le risque de dégradation des stocks de produits frais


Du côté de Supertransport, la société de camions qui travaille avec Logistics Nivelles, c’est le même refrain. Une assemblée du personnel s’est tenue ce matin. Depuis l’annonce de la fermeture à l’automne 2022 du site brabançon, les travailleurs de cette société étaient, eux aussi, en grève. Mais la reprise va pouvoir avoir lieu, puisque les travailleurs se sont également prononcés en faveur de la reprise du travail.

La direction impose un "lock-out" aux travailleurs

Impossible de reprendre le travail mardi pour les travailleurs de la CNE. Malgré leur volonté d’interrompre la grève depuis mardi, la direction impose un "lock-out" au personnel : "La direction a coupé les machines, elle a coupé les badgeuses, il n’y a pas de travail. Elle a décidé de déclarer elle-même les gens en grève, alors qu’on avait voté la veille qu’on n’était pas en grève" s’insurge Didier Lebbe, Secrétaire permanent CNE. Aujourd’hui, trois directeurs locaux sont venus sur place pour remettre les machines en route, mais les travailleurs n’ont toujours pas reçu d’instructions. "Pour nous, l’urgence c’est de nettoyer le dépôt au niveau du frais. Il faudra au moins une semaine pour le remettre en état" ajoute Didier Lebbe.


►►► À lire aussi : Fermeture de Logistics Nivelles : Carrefour Belgique reconnaît des difficultés d’approvisionnement


Il faut dire qu’après plusieurs jours de grève, l’état du dépôt est effroyable. Une partie des denrées périssables devient impropre à la consommation. Il faudra voir ce qui peut être sauvé des marchandises bloquées sur le site depuis des jours. Mais selon Didier Lebbe de la CNE, deux tiers des produits frais sont à jeter à la poubelle.

Sur le même sujet:

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous