RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Logement à Bruxelles : 24 appartements mis temporairement à la disposition de personnes en situation précaire

14 juin 2022 à 14:21Temps de lecture1 min
Par Belga

Le Logement Bruxellois a annoncé mardi la mise de 24 appartements inoccupés à disposition d’ASBL qui les proposent à des personnes en situation précaire jusqu’à minimum à la fin 2024.

Le projet vise à faire se rencontrer deux réalités du paysage bruxellois : des logements vides, en attente de rénovation, et des personnes en difficulté, qui ont besoin d’un lieu pour se poser et se reconstruire.

Soutenue par la Société du Logement de la Région Bruxelloise (SLRB) et la secrétaire d’Etat au Logement, Nawal Ben Hamou, la Société immobilière de service public (SISP) met concrètement à disposition deux immeubles de 12 logements chacun, tous deux des années '50, après en avoir réalisé la mise en conformité électrique. Cette mise à disposition prévue par convention jusqu’à fin 2024, pourra être prolongée en fonction de l’avancement du projet de réhabilitation.

Les associations en collaboration

Le projet d’occupation temporaire est géré par la FéBUL (Fédération Bruxelloise Unie pour le Logement) en collaboration avec les associations Aprèstoe, Convivence-Samenleven et Refuge Bruxelles.

Ces dernières sont chargées d’attribuer les logements et de proposer à leurs bénéficiaires un accompagnement social personnalisé destiné à les aider à stabiliser leur situation administrative, sociale et financière, dans la perspective d’une location durable. La FéBUL gère le projet et assure les liens entre les partenaires, la relation au propriétaire ainsi que la gestion financière et technique du projet.

Les appartements ont été remis en état et équipés du mobilier de base.
Les appartements ont été remis en état et équipés du mobilier de base. © Tous droits réservés

La FéBUL a entrepris de remettre en état les appartements les uns après les autres. Elle a également veillé à ce que les logements soient équipés du mobilier de base.

Ce projet a été concrétisé grâce au soutien de Bruss’Help, de la Commission communautaire commune et du cabinet du ministre Alain Maron qui l’a financé (remise en état ; ameublement des logements ; financement de 4 travailleurs pour l’accompagnement psychosocial des occupants ; gestion du projet et du bâtiment).

Articles recommandés pour vous