Musique

Lizzo dénonce l’origine raciste des courants musicaux

Lizzo évoque le racisme "inhérent" à la musique pop.

© Andrew Chin / Getty Images

Courant musicaux et racisme sont-ils intimement liés ? C’est l’avis de la chanteuse américaine Lizzo dans une interview pour Entertainment Weekly à l’occasion de la sortie de son documentaire "Love, Lizzo".

Dans ce documentaire l’artiste explique que certains reprochent à sa musique et sa personne de ne pas être "assez noires". Faisant allusion à cette scène, le journaliste de Entertainment Weekly lui demande si c’est lié à la musique pop, perçue comme très blanche. Sa réponse est catégorique : "Le genre est intrinsèquement raciste". Lizzo remonte aux origines des courants musicaux actuels : "Je pense que si les gens faisaient des recherches, ils verraient qu’il y avait la musique d’artistes racisés et la musique pop. C’était une façon de séparer les artistes noirs du courant dominant, parce qu’ils ne voulaient pas que leurs enfants écoutent de la musique créée par des personnes à la peau noire ou mate parce qu’ils disaient que c’était démoniaque et blablabla."

Lizzo explique que cette ségrégation a entrainé la naissance de courants musicaux distincts : "Alors il y a eu ces genres créés presque comme des noms de code : le R&B et puis bien sûr le hip-hop et le rap sont nés de ça. Quand vous pensez à la pop, vous pensez à MTV dans les années 80 qui disait : "Nous ne pouvons pas jouer de rap" ou "Nous ne pouvons pas mettre cette personne sur notre plateforme car nous imaginons ce que les gens de l’Amérique profonde vont en penser" – et nous savons tous à quoi cela correspond."

Pop, rap et guacamole

La chanteuse, rappeuse, flûtiste et femme d’affaires poursuit : "Alors oui, à cause de cela – retour en 2022 – nous avons cette machine à pop bien huilée, mais rappelez-vous qu’elle a une origine raciste. Et je pense que la chose la plus cool que j’ai vue, c’est que les artistes de rap et de hip-hop deviennent pop." Une pop music qui trouve son inspiration dans le rap : " Maintenant, la musique pop est vraiment rap dans son ADN – le rap mène le jeu, et je pense que c’est tellement cool. Mais nous oublions qu’à la fin des années 80 et au début des années 90, il y avait ces énormes tubes de diva pop chantés par des femmes noires comme Whitney Houston, Mariah Carey. Et je donne cette même énergie. Je donne cette même énergie avec un peu de rap, et je pense que les gens doivent juste s’habituer à moi.".

L’artiste de 34 ans fait une ingénieuse analogie culinaire : "Je pense que tout ce qui est nouveau, les gens vont le critiquer et avoir l’impression que ce n’est pas pour eux. Mais une fois que vous savez ce que c’est – comme une amie à moi qui n’aime pas l’avocat mais qui aime le guacamole, cela n’a aucun sens – mais une fois que vous êtes habitués à quelque chose, cela pourrait être pour vous. Donc, pour les gens qui n’aiment pas la musique pop ou qui n’aiment pas les artistes noirs qui font de la musique pop, ils pourraient éventuellement m’aimer. Je pourrais être leur guacamole."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous