RTBFPasser au contenu
Rechercher

Premier League - Football

Liverpool patine, Arsenal et Tottenham intriguent, qui est le vrai rival de Manchester City ?

Pep Guardiola vise un nouveau titre de champion avec Manchester City.

La Premier League a bien repris, avec son lot de bonnes et de mauvaises surprises. Toujours aussi impressionnant, Manchester City se cherche un grand rival, et ce ne sera peut-être pas le même que les dernières saisons.

Manchester City contre Liverpool. Les Reds face aux Skyblues. Les aficionados anglais ont pris l’habitude de superbes mano à mano entre ces deux géants de la Premier League. Cette saison, tout le monde attendait un nouveau duel au sommet entre Pep Guardiola et Jürgen Klopp. Sauf que le début de saison des Reds laisse ouverte la possibilité d’une opposition différente. Retour sur les forces en présence.

Man City : déjà en pleine bourre

0-2 à West Ham, 4-0 face à Bournemouth. Manchester City n’a pas traîné pour lancer sa saison de manière très convaincante. Après la perte du Community Shield, les Citizens sont revenus à leurs fondamentaux : un véritable rouleau compresseur qui marche sur ses adversaires.

Le mercato a été assez agité à l’Ethiad. Au rang des départs : Sterling, Gabriel Jesus et Zinchenko. Des pertes tout de même significatives qui ont été compensées par les arrivées d’Haaland et Kalvin Phillips. Double buteur lors de la première rencontre, le Norvégien a été plus discret ensuite. Quoi qu’il en soit, difficile d’imaginer les Skyblues autre part que sur le podium, voire même au sommet de l’Angleterre. Toujours dans les deux premiers depuis cinq saisons, Kevin De Bruyne et ses coéquipiers sont les premiers favoris à la couronne, son principal opposant reste à déterminer.

Loading...

Liverpool : concurrent légitime en difficulté

Le club au liverbird paraît le candidat le plus légitime pour titiller City. Sauf que le début de saison ne va pas dans ce sens. À chaque fois mené, que ce soit à Fulham ou contre Crystal Palace, Liverpool est toujours revenu mais n’a jamais réussi à émerger. Déjà trois buts encaissés, mais surtout quatre points de retard sur la tête après deux matches qui pouvaient ressembler à une formalité pour un favori pour le titre.

Pa rapport à la saison dernière, les Reds ont perdu gros avec le départ de Sadio Mané au Bayern. Si Luis Diaz a montré des choses magnifiques depuis son arrivée, il reste tout de même un point d’interrogation devant nommé Darwin Nunez. L’Uruguayen avait marqué les esprits en marquant lors de la Supercoupe et du match face à Fulham avant de péter les plombs ce week-end et de se voir indiquer la direction des vestiaires.

Nunez devrait être suspendu au moins trois semaines et va rejoindre la longue liste d’absents. En effet, Liverpool n’est pas verni pour l’instant et possède une infirmerie bien remplie avec Konaté, Keita, Jota, Oxlade-Chamberlain ou Thiago pour ne citer qu’eux.

Attention, tout n’est pas non plus tout rouge pour Liverpool. Les absents vont revenir et la victoire face à City en Community Shield démontre que cette équipe en a sous le pied. En attendant, il va falloir serrer la vis et marquer le coup pour ne pas voir City prendre trop d’avance car, si c’est le cas, ce sera peut-être trop tard.

Loading...

Tottenham : la machine qui va Conte

Malgré la belle quatrième place des Spurs l’été dernier, Antonio Conte a longtemps laissé planer un doute sur sa présence cette saison. On le sait, l’entraîneur italien n’est pas intéressé par un projet qui ne peut pas lui permettre de viser haut. Cet été, ses dirigeants ont écouté ses demandes et ont frappé fort sur le mercato en recrutant Richarlison, Yves Bissouma, Perisic ou encore Lenglet. De quoi offrir à son manager une profondeur d’effectif rare dans son histoire récente.

Même s’il reste l’un ou l’autre point d’interrogation, la patte Conte est claire. Dejan Kulusevski apporte une plus-value exceptionnelle et Harry Kane est de retour à son meilleur niveau, bien loin de son spleen après son transfert avorté l’été dernier. À Tottenham, Conte apporte une notion qui manque cruellement aux Spurs depuis de nombreuses années : la culture de la gagne. Le club est de retour à son meilleur niveau et ne sera pas du tout à négliger dans le décompte final.

Loading...

Arsenal : l’espoir revit

Le projet d’Arsenal prend forme. Nommé il y a trois ans, Mikel Arteta semble avoir trouvé la bonne formule. Avec l’équipe la plus jeune de Premier League, l’Espagnol a désormais le vent en poupe. Déjà la saison dernière, son équipe est passée à deux doigts d’atteindre le top 4. Désormais, ce rêve est devenu un objectif concret à l’Emirates, une nécessité même.

Une chose est sûre : la direction du club le soutient à fond et lui donne les moyens de ses ambitions. En allant chercher dans son ancien club Gabriel Jesus et Zinchenko, Arteta a trouvé deux nouveaux piliers de son équipe. À cela, il faut ajouter William Saliba, enfin de retour de prêt et déjà bien installé en défense centrale, et Fabio Vieira qui attend la fin de ses soucis physiques pour faire ses débuts.

Malgré l’optimisme qui est de retour dans le nord de Londres, l’heure n’est pas à l’enflammade. Les Gunners ont remporté leurs deux premiers matches (les seuls avec City) mais il manque encore un grand rendez-vous pour prouver que le club est, enfin, revenu au top. Pour cela, il faudra tout de même attendre encore quelques semaines. D’ici là, Arsenal a l’occasion d’engranger des points importants pour se placer en embuscade et recommencer à faire peur.

Loading...

Chelsea : encore en rodage

Considéré par beaucoup comme le troisième larron, Chelsea a vécu un été très agité. Exit Lukaku, Rüdiger, Christensen et Werner. Arrivées de Sterling, Cucurella et Koulibaly. Et ce n’est peut-être pas fini. Marcos Alonso serait à deux doigts de rejoindre le Barça alors que les Blues font le forcing pour récupérer Wesley Fofana à Leicester. Avec potentiellement quatre changements dans le onze de base, il va falloir trouver des automatismes.

Sans un grand attaquant de formation devant, Chelsea pourrait également être confronté à un vrai problème cette saison même si c’était déjà une habitude la saison dernière. À la recherche d’un nouveau titre depuis 2017, le club londonien a les capacités de frapper un grand coup, sa victoire en Ligue des champions il y a un an et demi l’a prouvé. Pourtant, il manque tout de même quelque chose pour être au niveau de Manchester City. Les Blues n’ont d’ailleurs pas non plus réussi à finir deuxième depuis leur dernier titre. Signe, tout de même, qu’il faudra frapper fort pour voir le public de Stamford Bridge assister à un nouveau couronnement.

Loading...

Manchester United : hors des débats

Normalement, Manchester United devrait, au moins, faire partie de la discussion. Soyons clairs, ce ne sera pas le cas cette année. Derniers après un début de saison catastrophique, les Red Devils sont, déjà, hors course. La question n’est plus de savoir s’ils peuvent viser le haut du championnat mais s’ils peuvent éviter un véritable déclassement, indigne de leur statut.

Derrière, les habituelles équipes du subtop telles que Leicester, Wolverhampton ou désormais Newcastle partent de trop loin pour viser aussi haut.

Sur le même sujet

Officiel : l’Anderlechtois Sergio Gomez décroche son transfert à Manchester City

Premier League - Football

Liverpool piégé à domicile par Crystal Palace, Darwin Nunez exclu pour un coup de tête

Premier League - Football

Articles recommandés pour vous