Cyclisme

Lionel Taminiaux remporte la 5e étape du Tour de Langkawi après une longue échappée

© AFP or licensors

15 oct. 2022 à 08:49Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Alice Devilez)

Lionel Taminiaux (Alpecin-Deceuninck) a remporté la 5e étape du Tour de Langkawi (2.Pro), samedi en Malaisie. Après 172 kilomètres entre Kualu Kangsar et Kulim, le Belge, membre de l’échappée du jour, s’est imposé devant le Néerlandais Julius van den Berg (EF Education-Easy Post) et l’Australien Carter Bettles (ARA Pro Racing Sunshine Coast). Sylvain Moniquet (Lotto Soudal) a pris la 6e place, Sander Armée (Cofidis) la 9e.

Déjà quatrième et septième des étapes 1 et 4, Taminiaux a pris l’échappée du jour, riche de onze éléments. Extirpé du groupe dans le final, le Brabançon wallon de 26 ans s’est montré plus véloce au sprint que Julius van den Berg afin de décrocher sa 3e victoire chez les pros après celles acquises à la Roue Tourangelle (2019) et aux Quatre Jours de Dunkerque plus tôt cette saison.

C’est la 33e victoire cette saison pour l’équipe belge, la 2e en Malaisie après celle de son sprinteur italien Jakub Mareczko vendredi.

Vainqueur jeudi, le Colombien Ivan Sosa (Movistar) a conservé les commandes du général. Il compte 23 secondes d’avance sur Hugh Carthy (EF Education-EasyPost)

Deux équipes belges, Lotto Soudal et Alpecin-Deceuninck, ainsi que cinq coureurs avec Thomas De Gendt, Sylvain Moniquet (Lotto Soudal), Sander Armée (Cofidis), Ayco Bastiaens, Lionel Taminiaux (Alpecin-Deceuninck) sont présents.

Dimanche, la 6e des 8 étapes devrait encore profiter aux plus véloces avec 120,4 km rectilignes entre George Town et Alor Setar. Cette 26e édition de la course se ponctuera mardi prochain à Kuah.

Vainqueur en 2020, l’Italien Danilo Celano est le tenant du titre, l’édition 2021 ayant été annulée en raison de la pandémie de Covid-19.

"J'avais confiance en mon sprint"

 "Je suis bien sorti du Tour d'Espagne. J'ai demandé à ma direction s'il était possible de disputer ce Tour de Langkawi. Pour l'instant, cela se passe bien", a dit le pensionnaire de l'équipe Alpecin-Deceuninck.

"Vendredi, Jakub Mareczko (son équipier, ndlr) s'est imposé et samedi c'est moi. Le seul point d'ombre c'est que je loupe le maillot à points", a-t-il ajouté.

"Gianni Moscon et Ryan Gibbons ont réagi mais ne sont pas parvenus à combler l'écart. J'ai compris que cela pouvait être décisif et j'y suis allé. J'ai rapidement réalisé que nous allions nous disputer la victoire. J'étais assez confiant quant à mes capacités en cas d'arrivée au sprint. Comme un autre coureur était en train de revenir sur nous (Carter Bettles, finalement 3e, ndlr), Van der Berg a lancé le sprint d'assez loin et j'ai pu le dépasser dans les cinquante derniers mètres", a expliqué Taminiaux.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous