Icône représentant un article video.

Cinéma - Interviews

L’interview de Jean-Pierre et Luc Dardenne pour "Tori et Lokita"

L'interview de Jean-Pierre et Luc Dardenne pour "Tori et Lokita"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 sept. 2022 à 08:03 - mise à jour 07 sept. 2022 à 08:19Temps de lecture9 min
Par Hugues Dayez

Les frères Dardenne avaient l’intention depuis longtemps d’écrire sur les enfants mineurs étrangers non accompagnés, et cet intérêt s’est conjugué à l’envie de raconter une histoire forte d’amitié.

Après des films pas complètement aboutis ("La fille inconnue", "Le jeune Ahmed"), les frères Dardenne reviennent ici à la radicalité de leurs débuts : comme dans "La promesse" ou "Rosetta", ils ne quittent pas leurs deux protagonistes d’une semelle, et signent un thriller social très prenant. Esthétiquement, leur style reste brut de décoffrage, sans fioriture, sans recherche de la "belle image" ; leur cinéma vise le réalisme et l’efficacité. Et si Joely Mbundu semble parfois un peu chercher ses marques pour incarner Lokita – rôle particulièrement difficile -, Pablo Schils crève l’écran dans celui de Tori.

Avec ce 12e long-métrage, loin de se reposer sur leurs lauriers, les cinéastes les plus récompensés de toute l’histoire du festival de Cannes ont réussi à retrouver une nouvelle énergie, avec un résultat assez éclatant à l’écran.

Sur le même sujet

"Le Visiteur du Futur", un film pop-corn aux multiples références SF des plus divertissants et "made in France"

Chronique cinéma

Articles recommandés pour vous