Regions

L’interdiction de consommer de l’alcool dans le centre de Bruxelles va être prolongée d’une année

Le règlement interdisant la consommation d'alcool sur l'espace public dans le centre-ville va être prolongé d'une année supplémentaire.

© D. R.

La Ville de Bruxelles s’apprête à prolonger d’une année, jusqu’en octobre 2023, son règlement interdisant la consommation d’alcool sur l’espace public dans le centre-ville, en dehors de tout contexte festif et événementiel. Le point sera soumis au vote lors du conseil communal du 3 octobre prochain.

Le règlement, imposé pour la première fois en février 2020 (pour une période de six mois avant d’être prolongé) en pleine pandémie de Covid visait à limiter les troubles à l’ordre public et les comportements violents. Il semble aujourd’hui porter ses fruits selon les rapports de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, de l’ASBL BRAVVO et des services de la Ville de Bruxelles.

"Depuis la mise en œuvre du règlement particulier relatif à la consommation d’alcool, il y a eu une diminution significative du nombre de déchets trouvés au sol et beaucoup moins de plaintes au niveau du service de la Tranquillité publique", indique la Ville dans son nouveau projet d’arrêté. Malgré cette satisfaction, pas question de relâcher le dispositif.

De 6h à minuit puis 24 heures sur 24

D’abord limité au piétonnier en février 2020 et de minuit à 6h du matin, celui-ci s’est plutôt renforcé avec un élargissement à d’autres quartiers comme le Béguinage, le boulevard de Dixmude, la rue de Flandre ou encore la Monnaie. But : couvrir les zones les plus problématiques (même si le règlement soumis au vote lundi prochain exclura le périmètre du Nouveau marché aux grains et des rues voisines). Elargissement, aussi, des heures avec une interdiction 24 heures sur 24.

"Les comportements dérangeants s’étalent sur l’ensemble de la journée et pas uniquement la nuit", indique ainsi la Ville de Bruxelles. "Les nuisances sont tantôt des nuisances sonores (cris intenses, bris de bouteilles en verre, etc.), tantôt des atteintes à la sécurité publique (bagarres avec bouteilles, dégradations ou vols), tantôt des atteintes à la propreté publique (souillures, vomissures ainsi que la présence de déchets tels que canettes, bouteilles, papiers), ainsi que des comportements inappropriés envers les riverains ou les passants (injures, vociférations, cris etc.)."

350 euros en cas d'infraction

Le règlement entend aussi protéger les personnes ivres. "Les personnes en état d’ébriété représentent des cibles faciles pour des personnes mal intentionnées qui n’hésitent pas à profiter de cette fragilité temporaire pour commettre des agressions de quelque nature dont des faits de vol à leur encontre", ajoute la Ville.

En cas de non-respect de cette interdiction, une sanction administrative pourra être dressée. Son montant reste fixé à 350 euros (350 supplémentaires en cas de récidive dans les deux ans).

Dernier élément : les débits boissons, les établissements horeca et les terrasses de ces derniers ne sont pas visés par la mesure.

Schaerbeek, Jette, Evere ou encore Saint-Josse-ten-Noode appliquent également des règlements similaires.

Bruxelles-Ville : davantage de rues sans alcool

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Evere interdit la vente et la consommation d’alcool en rue entre 20 heures et 7 heures du matin.

Regions Bruxelles

Bruxelles veut prolonger l’interdiction de consommer de l’alcool en rue

Articles recommandés pour vous