RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

L’inflation, c’est comme le dentifrice, une fois qu’il est sorti du tube, bonne chance pour le remettre à l’intérieur

Chronique Economique

L'inflation s'envole ...

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

Il y a un mot qui est en train de supplanter le mot "guerre" et c’est le mot "inflation". Il est sur toutes les lèvres ! Y compris sur les lèvres des traders en Bourse qui pour la plupart sont tellement jeunes qu’ils n’ont connu qu’une inflation très faible et des taux d’intérêt tout aussi bas. Autant dire qu’ils sont perdus…

J’ai presque envie de leur dire "bienvenue dans l’ancien monde", celui de nos parents. En France, la présidentielle tourne beaucoup d’ailleurs autour du pouvoir d’achat : c’est à qui proposera la meilleure protection pour les Français contre la hausse des prix. En Belgique aussi l’inflation fait peur, la preuve, le représentant du parti socialiste propose de bloquer les prix. Et pourtant nous sommes le seul pays, avec Malte et le Luxembourg, à avoir une indexation salariale, ce qui est déjà en soi une belle protection. Mais elle ne suffit plus hélas, d’où cette proposition du parti socialiste de bloquer les prix, du moins pour certains produits essentiels. Quant aux Etats-Unis, si Joe Biden prélève du pétrole dans ses propres réserves stratégiques, alors qu’elles ne sont pas faites pour cela, ce n’est pas seulement pour aider l’Europe – au prix fort – mais c’est aussi pour calmer la grogne des ménages américains qui sont plus inquiets du prix de leur carburant que du sort des Ukrainiens.

D’ailleurs ce sentiment schizophrénique de soutien au peuple ukrainien mais, en même temps, comme dirait Macron, de peur de l’inflation affecte aussi les ménages européens. Après tout, nous ne sommes que des êtres humains et les fins de mois, cela compte autant qu’un sentiment de compassion à l’égard d’un peuple en plein dans les affres de la guerre.

Le souci aujourd’hui, c’est que pour lutter contre l’inflation, il y a uniquement les banques centrales. Celles-ci ont appris par le passé qu’il faut contrer le plus vite possible l’inflation avant qu’il ne soit trop tard…

Sur le même sujet

Le pétrole russe et le chef des Insoumis

Chronique Économique

Taxer les riches : le pont aux ânes du 1er mai

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous