Belgique

L’indignation des Ukrainiens face à la programmation russe de la Monnaie

© Promote Ukraine

19 sept. 2022 à 17:11Temps de lecture2 min
Par Anne Pollard

Pas une seule note de l’œuvre de Tchaïkovski, pas un seul extrait des vers de Pouchkine. Pour manifester leur désaccord envers l’invasion russe en Ukraine, certaines institutions du monde musical et artistique européen et nord-américain ont décidé de suspendre les œuvres du répertoire russe de leur programmation. A contre-courant de ce mouvement, le Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles a lui décidé de maintenir la " saison russe " programmée pour la saison 2022/2023. Ce qui ne plait pas du tout aux Ukrainiens présents en Belgique. 

L'ASBL Promote Ukraine s'indigne et publie une lettre ouverte en réponse au communiqué de Peter de Caluwe, le directeur de la Monnaie, annonçant le maintien du répertoire russe. Il écrit : "Je considère que notre maison est une institution anti-guerre et pro-paix, comme en témoigne notre position au cœur de la capitale de l’Europe, notre objectif, notre programmation, notre style de direction et notre façon de travailler." En réaction, Promote Ukraine regrette que cette déclaration nie l'existence de l'Ukraine comme espace culturel et se présente comme "l’aboutissement d’une campagne menée depuis des décennies sur le front politique et culturel pour nier l’identité nationale ukrainienne."

 

"Nous sommes ici pour faire de l’art, pas la guerre"

La Monnaie se défend. "Nous sommes ici pour faire de l’art, pas la guerre", exprime son directeur Peter de Caluwe dans un communiqué publié sur le site du théâtre.

Une déclaration que Promote Ukraine juge insuffisante, face à "un génocide annoncé et planifié publiquement". L’organisation invite l’institution à réfléchir à sa responsabilité envers le public et ses employés, aussi bien intellectuellement que moralement, estimant également que défendre la cause ukrainienne serait "louable pour une institution dont l’histoire est plus longue que celle de l’État belge et qui défend la liberté et l’autodétermination."

Des interpellations concrètes

Dans cette lettre ouverte, Promote Ukraine, à travers la plume de Bert Gavel, confronte la Monnaie. Au-delà des considérations artistiques, ce collectif, représentant la communauté ukrainienne en Belgique, s’interroge également sur les implications sociétales d’une telle programmation.

"Donnez-vous la parole aux personnes marginalisées ? Encouragez-vous les opportunités de travail pour les artistes ukrainiens ? Engagez-vous des conversations avec des travailleurs culturels russes sur leurs rôles d’artistes et de citoyens ? Offrez-vous un espace aux victimes de l’impérialisme et du génocide pour qu’elles puissent s’exprimer de leur propre voix sur des projets qui leur sont propres, en établissant éventuellement un lien entre leur pratique culturelle classique et ce qu’on leur fait subir en ce moment même ?"

La Monnaie n’a pas encore réagi à cette interpellation.

Loading...

En complément de cette lettre ouverte, Promote Ukraine organisera une manifestation devant la Monnaie le 23 septembre à 17 heures.

Sur le même sujet

Opéra à La Monnaie : "La Dame de Pique" de Tchaïkovski à réécouter

Opéra

Articles recommandés pour vous