Belgique

L’indexation du prix de l’eau en Wallonie se prépare-t-elle pour 2023 ? Une augmentation de 6% est envisagée

Prix de l eau : vers une augmentation des tarifs ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 oct. 2022 à 16:05 - mise à jour 05 oct. 2022 à 18:16Temps de lecture3 min
Par Jean-François Noulet

La SWDE, la Société wallonne des eaux, a demandé au gouvernement wallon l’autorisation d’indexer le prix de l’eau en 2023. Du côté du pouvoir de tutelle, on a donné le feu vert. Il reste à voir si la SWDE activera finalement cette possibilité qui lui est donnée à partir de 2023. Plutôt que d’augmenter les tarifs, la SWDE pourrait encore utiliser d’autres outils, comme la réduction de ses coûts, pour préserver ses finances.

Le prix de l’eau, qui n’a plus été indexé en Wallonie depuis 2014, pourrait augmenter de 6%.

Pour les ménages wallons approvisionnés en eau par la SWDE, rien ne changera avant le 31 décembre 2022. Par contre, tout est encore possible pour 2023. Cela se jouera dans les prochaines semaines.

Ces informations ont été confirmée ce mardi en Commission de l’économie, de l’aménagement du territoire et de l’agriculture du Parlement wallon.

Qu’est-ce qui serait augmenté ?

Rappelons d’abord que tous les Wallons ne sont pas clients de la SWDE. Actuellement, près de 200 communes sur les 262 que compte la Région Wallonne sont raccordées au réseau de la SWDE.

La facture d’eau des ménages est composée de plusieurs parties. Une première partie, c’est ce qu’on appelle le "Coût Vérité Distribution", en abrégé CVD. C’est la part qui est facturée par la Société wallonne des eaux. Cela représente actuellement 2,62 euros par m3. C’est cette partie-là qui serait concernée par l’éventuelle indexation du prix de l’eau dont on discute actuellement. La facture annuelle moyenne d’un ménage alimenté en eau par la SWDE augmenterait, selon les calculs, de 16 euros, soit 1,33 euro par mois. Cette part, qui revient à la SWDE, le "Coût Vérité Distribution" n’a plus augmenté depuis 2014. Depuis cette date, la SWDE a opté pour le maintien d’un tarif "soutenable" et a utilisé d’autres paramètres tels que les investissements pour tenter de garder ses finances à l’équilibre.

Les autres composantes de la facture d’eau des ménages wallons concernent la TVA, la part de financement de l’assainissement et la contribution au fond social de l’eau. Certaines de ces composantes, notamment les coûts d’assainissement, ont eux augmenté ces dernières années.

Avec la crise énergétique, les coûts de la SWDE sont plus élevés

Aujourd’hui, avec la crise énergétique, la SWDE doit faire face, elle aussi, à une explosion de ses coûts. C’est la raison pour laquelle elle a demandé à son pouvoir de tutelle, la région wallonne, l’autorisation d’augmenter le CVD, le "Coût Vérité Distribution".

Il y a deux semaine, en Commission de l'Environnement, les députés avaient appris, de la bouche du Président du Comité de direction de la SWDE qu'il avait introduit une demande d’augmentation du prix de l’eau auprès du Gouvernement wallon.

Interpellé, ce mardi, en commission du Parlement wallon par des députés PTB et " Les Engagés ", le ministre wallon de l’Economie, Willy Borsus, a précisé que cette autorisation avait été accordée. "En 2022, cette augmentation s’avère malheureusement nécessaire pour garantir à la Société wallonne des eaux la modernisation des infrastructures et équipements, dans l’objectif de garantir un accès à l’eau potable et une gestion durable de la ressource", a-t-il expliqué.

Dans sa réponse aux parlementaires, le ministre a également donné des chiffres. Le CVD passerait de 2,62 euros à 2,80 euros, soit une hausse de 6,51%. "La Société wallonne des eaux reste dans le cadre fixé par la Déclaration de politique Régionale", selon le ministre Borsus. "À consommation moyenne, un ménage alimenté en eau verra sa facture annuelle augmenter de l’ordre de 16 euros, ce qui représente une augmentation de 1,33 euro par mois", a-t-il précisé.

Dans les plans présentés par la SWDE, l'augmentation du prix de l'eau serait aussi accompagnée d'investissement dans le réseau de distribution à hauteur de 100 millions d'euros. 

Dans son argumentation aux parlementaires, le ministre Borsus a aussi comparé les prix du CVD dans les autres sociétés de distribution d’eau actives en Région Wallonne. "J’ai également observé le CVD d’un certain nombre d’autres intercommunales, d’autres structures distributrices d’eau, notamment la CILE – je pense que le PTB y est représenté –, dont le CVD en 2023 sera de 2,99 euros, avec une demande d’augmentation qui avait été introduite en 2021"", a précisé Willy Borsus.

La question reste donc posée. La Société Wallonne des Eaux activera-t-elle cette augmentation de plus de 6% de la part qui lui revient dans le prix de l’eau ? La question est sur la table du comité de direction. Il doit trancher avant la fin de l’année.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous